Je voulais laisser un peu de temps avant de revenir par ici. Je ne me voyais pas revenir comme ça avec un billet sur la Californie, pas très à propos. Depuis quelques jours, mes pensées sont pour toutes les victimes, leur famille, leurs amis. Je n’ai aucune idée de ce qu’ils traversent, je n’ai pas cette prétention. Comme beaucoup, je suis bouleversée, abasourdie par ce vendredi 13 novembre. J’ai eu de la chance, aucun de mes proches n’a été touché ce jour là. Soyons clairs, tout ça aurait pu arriver à n’importe lequel d’entre nous.

Difficile dans ces circonstances de continuer son quotidien comme si de rien n’était… et pourtant il le faut. Nous devons continuer. Vivre.

Continuer parce que la vie est toujours plus forte. Parce que c’est le seul moyen que nous ayons pour lutter. C’est ainsi que je vois les choses. Mais pas comme si rien ne s’était passé. On ne peut pas oublier ni effacer les émotions ressenties, tout simplement parce qu’elles font partie de nous. Elles nous rendent aussi plus humains, plus vivants et c’est une grande force. Alors accueillons-les. Cela aura peut-être un effet bénéfique pour la suite, en tout cas je le souhaite.

Des émotions justement, j’en ai tellement, et souvent contradictoires d’ailleurs. Le choc, l’incompréhension, l’injustice, la colère, cette P***** d’impuissance devant autant de barbarie. L’embarras face aux questions de nos enfants auxquelles nous ne trouvons pas toujours de « bonne » réponse « mais pourquoi ils les ont tués ?« , « ils vont venir ici aussi ? », « est-ce qu’ils vont recommencer ?« . La peine avec les larmes qui coulent à chaque fois devant ces images insoutenables et les portraits qui circulent partout sur les réseaux sociaux. De l’admiration devant la dignité et le courage des rescapés et des familles des victimes. La peur et un brin de culpabilité aussi lorsque je ne peux m’empêcher de me demander « et si… ? » en pensant à ce fameux soir, car personne n’est à l’abri d’un tel drame.

Et puis la vie qui revient tout simplement et forcément. Elle reprend le dessus. Un regain d’énergie et d’optimisme devant ces poussées de générosité, de courage et de force. La fierté retrouvée car nous sommes aujourd’hui unis autour de la république française et l’amertume également car il aura fallu encore un drame pour y parvenir.

J’ai envie de croire, encore une fois, que cet élan d’amour et de solidarité va (per)durer et ne s’envolera pas en fumée à la première occasion, comme bien souvent. Nous sommes tous concernés.

Alors restons debout, ensemble <3

Paris2

images @garancedore et @tyrsamisu

Et comme il est important de continuer, je vous retrouve bientôt avec un billet plus ensoleillé.

En attendant, take care.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rendez-vous sur Hellocoton !