Cuba ! Comment vous dire ? Nous en rêvions, nous y sommes allés et nous en sommes revenus enchantés. Tous les 4. C’est pendant les vacances de Noël que nous avons décidé de partir au soleil, découvrir la plus grande île des Caraïbes en mode « slow travel » au travers d’un petit périple pendant lequel nous avons eu un très bon aperçu de la partie ouest. Au programme, un peu de (petite et grande) ville, de nature, de plage & de plongée sous-marine. Un équilibre parfait pour ce qui nous concerne et surtout des vacances ressourçantes ! La photo que vous apercevez au-dessus, représente d’ailleurs parfaitement cette ambiance hors du temps si fascinante. C’était tout au début de notre voyage, plutôt prometteur, non ?!  Pour ceux qui aimeraient vivre une expérience semblable, je vous explique pourquoi nous avons eu envie, nous aussi, de nous évader là-bas ! Je vous donne également notre itinéraire de 12 jours à Cuba, avec le plein d’infos pratiques… parce qu’un voyage à Cuba, même s’il faut accepter de se laisser surprendre, cela ne s’improvise pas totalement ;))

 

 

Pourquoi Cuba et ce que nous en attendions ?

Pour commencer, ce voyage était bien plus qu’un simple voyage.  Il symbolisait un besoin de découverte, de déconnexion et de lâcher prise. Je ne m’étendrai pas davantage mais 2017 a été une année extrêmement douloureuse pour moi d’un point de vue familial, j’ai perdu ma maman à la suite d’une longue maladie. Et passer ces premières fêtes de Noël, comme nous avions l’habitude de le faire, mais cette fois-ci, sans elle, n’était juste pas envisageable. Il me fallait quelque chose d’extra-ordinaire qui fasse que ce noël serait différent et spécial à la fois, comme une sorte de transition. Il me fallait quelque chose qui me tourne à nouveau vers l’extérieur, vers « l’après » et il fallait que je le vive avec « mes essentiels »… c’est à dire, les miens, mon mari et mes garçons. Il me fallait un projet voyage ;)) Mais un voyage tout autre, qui ne ressemblerait en rien à ce que nous avons l’habitude de faire. Il fallait que cela nous sorte de notre zone de confort (ce qui est très subjectif je vous l’accorde !) et de nos habitudes.

C’est dans cet esprit que je me suis finalement très vite orientée vers Cuba. Une destination certes de plus en plus « tendance » d’un point de vue touristique depuis l’allègement de l’embargo, mais avant tout une île qui me semblait haute en couleurs (et donc très photogénique !), en joie de vivre et surtout hors du temps. Un endroit dépaysant, en rupture totale avec ce que nous aurions vu en voyage jusqu’à présent et par conséquent, le lieu parfait pour déconnecter et passer quelques jours en lâcher prise. Plusieurs copains blogueurs en étaient déjà revenus avec un enthousiasme tel, que Cuba m’est vraiment apparue comme une évidence. J’étais déjà emballée avant même de partir. Tellement que j’ai même eu peur d’être déçue et que ce voyage ne soit finalement pas à la hauteur de mes espérances ! Vous comprendrez vite que nous en sommes, nous aussi, revenus conquis et prêts à vous faire partager notre émerveillement.

Pendant la préparation de ce voyage, j’ai lu beaucoup de choses sur Cuba, articles de presse, de blogs, forums, guides… énormément d’avis divergents ! Et j’en ai surtout retenu une chose. Cuba ne laisse personne indifférent. J’ai aussi cru comprendre que cette destination ne pouvait peut-être pas combler les attentes de tous les voyageurs. Aller à Cuba est une expérience à part entière pour beaucoup (comme nous d’ailleurs). Pour peu que l’on accepte de quitter son petit confort pour mieux se laisser « surprendre », Cuba en enchantera plus d’un je vous le garantis ! Selon moi, c’est le meilleur moyen de profiter de ce voyage. Les infrastructures hôtelières sont assez chères et pas toujours au niveau, certains en reviennent extrêmement déçus… De plus, je trouve que, dans ce cadre, on reste coupé du charme de Cuba, de ses habitants et de leur façon de vivre, ce qui fait à mon sens, tout l’attrait de l’île. Il faut donc imaginer voyager autrement. Nous avons donc opté pour la formule « Casa » (= chez l’habitant) pour l’ensemble du séjour. Je ne prétends pas que le voyageur soit en immersion totale en logeant dans des casas, puisque nous restons des touristes avant tout et sommes donc « privilégiés » par rapport aux locaux. En revanche, il est beaucoup plus facile de tisser des liens, de discuter pour mieux appréhender le quotidien des cubains. Et c’est justement tous ces échanges qui sont si enrichissants. Vous l’avez compris, je vous encourage vivement à tenter l’expérience de cette façon ;))

A Cuba, j’en retiens donc 2 choses, accepter de se laisser surprendre, accepter que tout ne se passe pas forcément comme vous l’aviez prévu. Selon moi, si vous n’y allez pas dans cet état d’esprit, vous risquez d’être vraiment déçu, et surtout de passer à côté.

Pour notre part, c’est ainsi que nous sommes partis, nous avions prévus uniquement les hébergements (les casas). Partant à 4 et pendant les vacances de noël, j’avais un peu peur que nous ayons du mal à trouver facilement ce que nous souhaitions. Mais pour le reste, transports ou activités, l’idée était simplement d’avoir une connaissance globale des possibilités et de leur fonctionnement pour aviser ensuite sur place, en fonction de nos envies du moment et des opportunités ou rencontres. Donc bon vous voyez, ce n’est pas la grande aventure non plus. Mais plutôt un bon intermédiaire pour la famille que nous sommes :))

Vous nous suivez ?

Cuba - 2 jours à Trinidad

12 jours à Cuba : que faire et que voir en 12 jours ? Notre itinéraire !

Le choix de cet itinéraire est assez classique. Il ne prétend pas sortir des sentiers battus ;)) pour la simple et bonne raison que nous restons des touristes (même si nous préférons en croiser le moins possible !), que l’île est grande et que ce circuit permet déjà d’avoir un bel aperçu des principaux points d’intérêts qui font la renommée de Cuba ! Pour une première découverte, c’est l’idéal. Car oui, cela nous a donné justement l’envie d’y retourner pour en voir davantage ! Pour notre part, nous avions la possibilité de passer 12 jours maximum, tout compris. Il a donc fallu faire des choix car nous ne pouvions pas tout faire. Et fidèles à nos habitudes, nous avons préféré avoir moins de stops mais en profiter davantage. Ce road trip nous l’avions vraiment imaginé ainsi en « slow travel ». Pas question de se presser pendant ces vacances. Surtout que l’ambiance de Cuba se prête particulièrement bien à ce type de voyage… tranquiiiiiiiiille !

Petite précision… 12 jours à Cuba sont suffisants pour pouvoir bouger et voir du pays, mais je dirais que c’est le minimum. Si vous avez la possibilité de partir 15 jours – histoire de vous faire un petit cayo paradisiaque – ce sera encore mieux !

Lorsque l’on fait 2/3 recherches, on s’aperçoit très vite que Viñales et ses Mogotes sont inévitables, ainsi que Trinidad & ses ruelles pavées et maisons colorées, que les avis sur la Havane peuvent être mitigés et que Varadero n’est pas l’endroit le plus typique et séduisant qui soit ! Ceci dit, il me fallait ajouter un autre impératif… la plongée sous-marine. Oui nous sommes une famille de plongeurs. Mon mari et moi-même sommes PADI Advanced, notre fils aîné de 15 ans, PADI Openwater et notre fils cadet de 12 ans le sera peut-être bientôt, mais pour l’instant il fait des baptêmes. Nous avons donc 3 niveaux différents à contenter !

Il existe de nombreux spots de plongée sous-marine mais beaucoup étaient très éloignés du circuit que j’avais commencé à imaginer. Maria La Gorda, étant le plus proche, j’ai commencé à étudier cette option. Sauf que : c’était un peu excentré par rapport à Vinales et cela nous ajoutait du temps de transport (environ 2h30/3heures de route pour un aller simple) et, à part la plongée, les avis sur la plage et l’hôtel (le seul endroit où loger) n’étaient pas assez encourageants à mon goût pour ajouter ce long détour à mon planning … dans le doute j’ai préféré chercher une autre alternative, plus pratique. Je me suis donc orientée vers la Baie des Cochons, à Playa Larga, un spot de plongée très accessible. Cela nous permettait par la même occasion de faire un spot sur la (trop) longue route entre Vinales et Trinidad.

Au final, notre itinéraire, le voici ! Un itinéraire qui combine, Nature (avec un grand N, ouiiii !), petite ville de charme, plage & plongée sous-marine et grande ville en pleine effervescence. Un peu de tout… idéal pour palper les différentes ambiances cubaines et en avoir plein les yeux !

  • J1 > arrivée et nuit à La Havane dans le quartier du Vedado.
  • J2 > départ pour Viñales en taxi collectif mais juste pour nous 4 ! On découvre le mini centre ville et on profite pleinement de notre casa et de sa merveilleuse vue sur les Mogotes et les champs de tabac. Pour plus de détails, vous pouvez aller lire mon article dédié à nos 3 jours à Viñales.
  • J3 > Balade de 2h30 à cheval dans les Mogotes, déjeuner à Las Terrazas et après-midi piscine avec vue fantastique de l’Hôtel Los Jazmines.
  • J4 > Journée plage à Cayo Levisa (environ à 2h30/3h en car de Vinales)
  • J5 > Départ en taxi collectif (toujours pour nous 4) pour Playa Larga (environ 4h de route), stop à la casa puis fin d’après-midi à la plage.
  • J6 > matinée plongée sous-marine à la Cueva de los Peces et après-midi plage.
  • J7 > départ pour Trinidad en taxi collectif (cette fois-ci, nous sommes 6 – environ 3h de route !), stop à la casa et balade dans les rues colorées et très calmes de Trinidad (ils préparent tous le réveillon !). Dîner « typique » cubain avec cochon rôti à la broche en compagnie d’autres voyageurs français rencontrés lors de notre précédentes étapes et retrouvés par hasard !
  • J8 > Visite des environs de Trinidad sur la matinée avec 2 autres voyageuses françaises (c’est aussi l’aspect sympa de Cuba – des rencontres avec d’autres passionné(e)s !) : on découvre le Mirador de la Loma, le chemin des anciennes plantations de sucre avec visite guidée de San Isodoro & la Torre Iznaga, puis déjeuner en bord de plage et après-midi snorkeling à Punta Maria
  • J9 > Départ en début fin de matinée pour la Havane avec notre taxi collectif « attitré ». Stop déjeuner et visite rapide de Cienfuegos. Arrivée à la casa dans le quartier de la Habana Vieja en fin de journée.
  • J10 > On flâne dans Habana Vieja. Musée de la Revolucion…
  • J11 > On découvre les environs de la Havane avec notre taxi collectif : visite de la Maison d’Hemingway, Cojima,  El Cristo, Place de la revolution, Playa santa Fé…
  • J12 > on boucle les valises et on fait un dernier tour tranquille dans la Havane, avant de reprendre l’avion dans l’après-midi.
  • J13 > arrivée sous la grisaille parisienne après une courte nuit dans l’avion… heureusement on a bien rechargé nos batteries sous le soleil cubain 😉

12 jours à Cuba : mes infos pratiques (et surtout mes réponses à toutes les questions que je me suis posées en préparant ce voyage 😉 )

Il m’arrive souvent de glisser des infos pratiques dans mes différents articles de voyage. Mais je m’aperçois que celui-ci est particulièrement long et fourni puisque, Cuba est, sans aucun doute, le voyage qui m’a posé le plus d’interrogations. Je n’ai pourtant pas réservé grand chose, mais il y avait surtout beaucoup d’infos à connaître avant de partir. Pourquoi ? Parce qu’en préparant ce voyage, on a tout de suite l’impression que là-bas tout est plus compliqué que chez nous. Et oui, c’est vrai ! En fait c’est surtout différent. L’absence d’un réseau internet performant y est aussi pour quelques chose. Mais vous verrez que ce n’est pas insurmontable et que tout ceci demande un peu (beaucoup) de temps, d’organisation et parfois de bonnes facultés d’adaptation si on veut profiter de son séjour et ne pas se gâcher la vie avec des détails qui au final n’auront pas d’importance 😉

Voici donc les différents sujets et questions qui m’ont bien occupée pendant la préparation de ce road trip, sous forme de détails pratiques et de retour sur expérience. Pour ceux qui ne le savent pas encore… organiser un voyage est une activité que j’aime particulièrement et je prends autant de plaisir à préparer cette phase en amont qu’à découvrir le pays sur place ! Alors vous pensez bien qu’il n’était pas question que je confie cela à quelqu’un d’autre ;))

> Le billet d’avion

Je n’ai absolument aucun bon plan à vous donner… partir en famille pendant les vacances scolaires, à Noël… coûte le maximum. C’est pour cette raison que nous ne l’avions encore jamais fait. Ceci dit j’avoue que cela fait tellement de bien que, si c’était possible, nous serions prêts à recommencer tous les ans !!! J’ai réservé les billets fin août pour décembre et les prix ont continué à augmenter par la suite. Aller à Cuba, ça coûte très cher ! C’est via Air Caraïbes que j’avais trouvé le meilleur tarif en vol direct. Sinon, pour vous donner une idée, le coût d’un billet via cette compagnie aérienne par exemple, oscille globalement entre 500 et plus de 1000 € en fonction de vos dates de voyage et / ou promos en cours. Pour une famille, cela constitue la plus grosse partie du budget puisque sur place, on peut ensuite s’en sortir beaucoup plus raisonnablement (heureusement !). Beaucoup trouvent que la vie à Cuba n’est pas si « peu chère » que ça, c’est vrai (surtout à la Havane), mais je trouve que cela reste beaucoup plus abordable que d’autres destinations que nous avons faites jusqu’à présent.

> La carte touristique

  • Elle est nécessaire pour aller à Cuba et a une validité de 30 jours sur l’île. Ceux qui organisent le voyage eux-mêmes devront s’en occuper avant de partir.  Les parisiens pourront aller se la procurer directement auprès du Consulat de Cuba (16 rue de Presle – 75015 Paris – voir sur google map).
  • Quelques conseils utiles cependant : le consulat n’est ouvert que le matin (de 9h à 12h). Je n’ai jamais réussi à les joindre par téléphone et les infos sur leur site ne sont pas claires.
  • Allez-y avec passeports et billets d’avion (ou mail de confirmation avec les vols).  Il y a tout le temps du monde, donc arrivez 30 minutes avant l’ouverture si vous ne voulez pas y rester trop longtemps !
  • Une carte touristique coûte environ 25€ environ / personne. Lorsque j’y suis allée, j’ai pu payer en carte bleue (je le précise car nous nous posions tous la question en attendant devant la porte ! Au pire, il y a des distributeurs pas loin ;))
  • Et dernier point que je ne savais pas… si vous allez chercher plusieurs cartes touristiques en même temps (genre pour toute la famille ou pour des amis), vous allez payer (de mémoire) 23€ supplémentaires par personne physiquement absente !!! Sauf pour les enfants (trop sympas…). J’ai donc du rajouter pour mon mari qui n’était pas venu avec moi ce jour-là. Et faites attention, vous allez récupérer des papiers volants qui sont susceptibles de se perdre facilement… rangez-les bien ! Pour les non parisiens, vous pouvez apparemment commander les cartes touristiques par internet. Je n’ai pas de sites particuliers à vous recommander puisque je n’ai pas testé !

> L’assurance voyage

Une attestation vous sera demandée pour voyager. Vous pouvez l’obtenir facilement auprès des assureurs ou organismes de cartes de paiements. Pour notre part, nous payons tous nos voyages avec une carte Gold (Visa ou Mastercard) et sommes donc tous les 4 assurés par ce biais (frais médicaux ou rapatriement). J’ai pu ensuite télécharger facilement une attestation.

> Faut-il impérativement parler espagnol pour voyager à Cuba ?

J’ai envie de vous répondre… ça dépend ! De vos attentes, de votre façon de voyager et de votre niveau d’espagnol… Je m’explique !

  • Sur place, cette question n’a pas été un vrai problème puisque mon mari parle espagnol. En revanche, moi très peu. A part faire les présentations et parler un peu météo, je suis bien incapable de pouvoir échanger et avoir une vraie conversation. Sincèrement, j’ai été très gênée par ce point. Les cubains parlent très peu (voire pas du tout) anglais et il se trouve que je suis quelqu’un de plutôt bavard et qui aime naturellement échanger avec les gens, comprendre leur façon de vivre… Il a donc fallu que mon mari joue les traducteurs car non, ils ne comprennent pas toujours le langage des signes 😉 Rassurez-vous, j’ai finalement réussi à bien bavarder quand même et j’ai même réussi à progresser pendant le séjour ! Je pense finalement que mon niveau reviendrait vite ;))
  • En revanche, si aucun voyageur ne parle espagnol (sinon très très peu), c’est plus compliqué ! Mais pas impossible ! Nous avons croisé d’autres touristes dans ce cas (et avec des enfants) qui avaient l’air de s’en sortir très bien. La plupart des cubains ne parlent pas anglais mais beaucoup d’intermédiaires si. Il est donc possible de voyager ainsi. Ceci dit, je pense que vous ne ferez pas le même voyage. Votre champ d’action sera réduit car d’autres négocieront à votre place (ce qui n’est pas très avantageux) et vos échanges avec les cubains seront épisodiques. Personnellement, si mon mari n’avait pas été là, je n’aurais pas pu faire ce voyage, je serais passée à côté de trop de choses à mon goût. Mais encore une fois, ceci n’est que mon avis ! Mais sinon, pas besoin d’être bilingue, il suffit juste de savoir se débrouiller au quotidien.
  • Concernant la préparation du voyage, la langue n’a pas été un problème. J’ai tout rédigé en anglais, on me répondait quasi tout le temps en espagnol (là je gère à peu près, sinon merci à google traduction !). Et tout a parfaitement fonctionné ainsi !

> Où dormir à Cuba ?

  • En casas particulares !!! Vous l’avez compris, je suis convaincue par ce mode d’hébergement ! Je trouve que pour profiter de Cuba au mieux et vivre pleinement une expérience humaine enrichissante, les casas sont parfaitement adaptées à cet état d’esprit en mode « découverte » du voyageur curieux 😉 C’est ainsi que nous avons pensé notre voyage, loin de ces jolis appartements fraîchement rénovés, décorés au goût des touristes et loués sur AirB’nB pour opter pour des chambres aménagées par les locaux, dans leur maison ou à proximité. C’est aussi grâce à ces moments partagés que nous avons pu découvrir toute la complexité du mode de vie des cubains, dont j’aurai l’occasion de parler dans de prochains articles.
  • De plus, les casas bénéficient d’un excellent rapport qualité / prix, ce qui était aussi un vrai + pour notre budget déjà bien entamé par les billets d’avion. Alors oui, je vous en ai parlé, certains devront (peut-être) revoir leurs critères de confort et de déco. Même si les casas que nous avons faites étaient globalement bien équipées, ce n’est pas le grand luxe et lorsque l’on voyage à 4, on peut parfois se retrouver un peu à l’étroit. A Viñales et à la Havane, nous avions 2 chambres (le top !), en revanche à Trinidad et Playa Larga, nous étions dans la même. Dans ces cas-là, c’est boules quies obligatoires car c’est ronflements à gogo (non je ne dénoncerai personne^^^)  et tirage au sort pour savoir qui prend la couette nounours (non je ne dirai pas non plus qui a dormi avec^^) et pourtant ce sont souvent ces moments qui laissent les meilleurs souvenirs car les plus gros fous rires !!!

> Comment réserver les casas ?

  • J’avoue que ce point s’est révélé beaucoup plus complexe que je ne le pensais !!! J’ai préféré tout réserver à l’avance parce j’avais peur qu’à cette période de l’année, loger une famille de 4 soit difficile. Je suis une grande fan du Guide du Routard et c’est là que j’ai d’abord étudié la question. Mais les casas prolifèrent aussi vite que le tourisme se développe et faire un choix n’est pas évident ! J’ai également regardé les expériences des copains blogueurs, mais les casas étaient déjà réservées ou ne correspondaient pas à notre schéma familial. Puis, j’ai quand même identifié très vite, toujours dans le guide, les casas qui avaient mes préférences à Vinales (celle avec une vue fan-tas-tique sur les mogotes & les champs de tabac) et Playa Larga (celle avec un moniteur de plongée sous-marine totalisant 11 000 plongées !!).
  • La partie la plus difficile a été de joindre ces casas. La plupart (quasi toutes) n’ont pas de sites internet. En revanche, toutes les casas sont visibles sur TripAdvisor ! C’est le seul et bon moyen de voir vraiment à quoi elles ressemblent. Mais pour les réservations, c’est plus délicat… soit vous passez par des sites intermédiaires (comme havanacasaparticular.com ou airbnb.fr par exemple) soit vous passez en direct avec les casas. Par mail, téléphone ou SMS en fonction des infos que vous avez à disposition. Pour ma part, je ne voulais pas passer par un intermédiaire, les sites demandent des infos que je n’avais pas envie de leur fournir (Airbnb, site américain cherche à savoir pourquoi vous voulez venir sur le territoire cubain, sachant que le tourisme n’est pas une option proposée… il faut alors en choisir une autre, fausse. Bref, visiblement cela ne craint pas grand chose pour nous français, mais je n’avais pas envie de rentrer dans ce petit jeu). Sur ces sites, les prix à la nuitée sont aussi souvent plus chers et cela laisse moins de flexibilité puisqu’il faut payer à l’avance… plus difficile de changer d’avis sur place si jamais cela ne convient pas et de se faire rembourser si besoin ! A l’inverse, réserver sans payer, ne garantit pas la réservation à 100%. Mais Cuba c’est aussi ça, on accepte de se laisser surprendre ;)) Et très sincèrement, cette destination s’y prête très bien !
  • Bref, j’ai donc tout réservé par mail, non sans difficultés car les coordonnées n’étaient pas toujours bonnes, ce fut un peu comme un jeu de piste ! Les casas de Vinales et Playa Larga ont été les premières que j’ai bookées et j’ai bien fait car elles sont très demandées ! Pour Trinidad, cela a fonctionné par du bouche à oreilles, puisque c’est une casa de là-bas qui était déjà pleine et m’a orientée vers une autre.

> Faut-il vraiment réserver à l’avance ?

  • J’ai envie de vous dire que cela dépend de vos attentes et de votre schéma familial. Si vous souhaitez des casas en particulier, réservez-les avant votre départ parce qu’elles sont souvent prises d’assaut. A 4, l’offre est aussi moins variée je pense. Les casas ont souvent 2 ou 3 chambres et n’accueillent pas toujours 4 personnes par chambres (en couple ou à 3 c’est plus simple sinon), il n’est donc pas toujours évident que vous trouviez 2 chambres de dispos au même endroit. Et si vous n’avez pas d’impératifs ou d’exigences particulières, l’offre sur place est assez étendue et vous pourrez vous loger sans problème.
  • Quoi qu’il en soit, pensez surtout bien à confirmer vos réservations quelques jours avant d’arriver, sous peine de voir votre place vous passer sous le nez.
  • Je reviendrai plus en détails sur les casas de notre séjour, mais à titre indicatif, selon notre expérience, une chambre pour 2 coûte en général 25 CUC/ nuit (et jusqu’à 35 CUC pour 4). A l’exception de la Havane, un peu plus chère, où nous nous sommes finalement retrouvés dans un appartement avec 2 chambres (60 CUC/ nuit).

> Les repas dans les casas…

  • De façon globale, nous avons pris un maximum de repas dans les casas. Les petits-déjeuners sont souvent bons et très copieux. Ainsi que les repas. Tout dépend ensuite de là où vous vous trouvez et de combien de temps vous restez. A Viñales ou Trinidad par exemple, nous avons alterné les repas entre les casas et restos, pour varier les plaisirs. L’offre de restos était importante et nous avons aussi pu apprécier de délicieuses langoustes dans nos casas.  En revanche, à Playa Larga, il n’y avait pas beaucoup d’autre option que de diner dans la casa. Quant à la Havane, nous n’avions que le petit-déjeuner de proposé et nous avons donc pris tous nos repas à l’extérieur, un budget non négligeable d’ailleurs, comparé aux autres villes de notre circuit !
  • A titre indicatif, nous avons toujours payé 5 CUC / personne pour le petit-déjeuner. Entre 7 et 10 CUC le diner / personne à Vinales et Playa Larga (entrée, plat et dessert !). Et à Trinidad, où les prix sont un peu plus élevés, nous avions eu un menu langouste à 18 CUC.

 

> La question des transports : location de voiture, bus, taxis collectifs ?

  • Notre voyage à Cuba impliquait 5 points de chute différents. La question du transport s’est donc très vite posée. Naturellement, nous sommes plutôt du genre à louer une voiture, histoire de pouvoir faire « ce qu’on veut et quand on veut ! ». Après avoir lu et parcouru les forums à ce sujet, je me suis vite aperçue que la location de voiture était un gros budget (environ 80/100€ par jour) et les différents témoignages ne m’ont finalement pas encouragée dans ce sens. Certains n’avaient rencontré aucune difficulté, d’autres avaient, en revanche, enchainé les galères… attente de plus 4 heures pour récupérer leur voiture, frais surprises ajoutés au dernier moment, difficultés à conduire et à s’orienter sur les routes cubaines, problème avec leur véhicule ou encore à trouver des emplacements pour se garer…
  • Cuba est en revanche très bien équipée en bus et taxis (collectifs ou privés). Vous entendrez parler des Bus Viazul ou Transtur qui assurent la plupart des liaisons entre les villes. Pour notre part, nous n’avons finalement pas pris un seul bus et sur la route nous n’avons croisé que ceux de Transtur. De façon générale, il paraît que ces bus sont très confortables et très (trop) climatisés. Pour voir les horaires et tarifs, c’est sur leur site : viazul.com. Cela vous donnera aussi une idée des distances, temps de parcours et prix. Attention, si vous réservez vos places, il paraît qu’il faut arriver au moins 30 mn avant le départ du bus (pour éviter que votre place ne soit revendue à une autre personne).
  • Et sinon, quelle est la différence entre les différents taxis ? Les voitures « modernes » jaunes et noires sont des taxis classiques, confortables, que vous aurez pour vous seuls, à un prix plus élevé. Les vieilles voitures américaines bien vintage sont les fameux taxis collectifs. Ces taxis, proposent, en fonction du modèle, plusieurs places (jusqu’à 8 personnes pour certains) et vous pouvez donc les partager avec d’autres voyageurs. Le confort est certes, plus aléatoire, mais c’est un moyen de transport très local et beaucoup plus dépaysant ! Vous l’aurez compris, nous n’avons utilisé que des taxis collectifs !
  • Nous n’avions prévu aucun mode de transport à l’avance. Au départ, je voulais au moins réserver 4 places en Viazul pour notre premier trajet, de la Havane à Vinales. Mais il n’y avait plus de disponibilités sur le site. Je savais qu’il était possible de voir tout cela sur place, le jour même en arrivant bien à l’avance à la gare Viazul. Apparemment, cela semblait facile d’improviser. Je confirme ! On trouve toujours un moyen de transport ! Pour différentes raisons (liées aux histoires de retrait d’argent et de banque) nous sommes arrivés trop tard ce jour-là et c’est sur notre chemin, que nous avons été accostés par un chauffeur de « taxi collectif ». J’avoue que j’avais une vague idée du prix (on peut s’appuyer sur le tarif Viazul / personne et le gonfler un peu en fonction du nombre de personnes que peut prendre le taxi) et que nous ne l’avons pas négocié. Nous avions le taxi pour nous 4 et on était vraiment bien (la photo de l’article est justement prise de notre taxi ce jour-là). Il s’est avéré que notre chauffeur, Victor 27 ans, avait acheté sa voiture 8 mois auparavant et la rénovait petit à petit. Une Buick bleue de 1952. On a bien accroché avec lui et apprécié sa gentillesse et sa débrouillardise. On a eu envie de participer au lancement de sa nouvelle activité et avons finalement fait quasiment tous les grands trajets avec lui. Il venait exprès de la Havane pour nous récupérer !

> Pour vous faire une idée, voici ce que nous avons dépensé pendant notre séjour en taxis collectifs. Attention, ce sont des prix indicatifs, ils sont pour certains négociés (ou pas). Une chose cependant, nous étions 4 et avions quasi tout le temps le taxi pour nous uniquement, ce qui fait un tarif un peu plus cher (puisque dans l’absolu il aurait pu prendre une 5ème personne). Si vous êtes plus nombreux, vous partagerez le prix ;)) Et contrairement au bus, le taxi vous transporte de casa à casa, ça c’est grand luxe en revanche !

  • La Havane > Vinales : 80 CUC le trajet (environ 2h30/3h de route)
  • Vinales > Playa Larga : 170 CUC le trajet (environ 4 heures de route)
  • Playa Larga > Trinidad (nous étions 6 pour ce trajet) : 80 CUC le trajet (environ 3 heures de route)
  • Trinidad > Cienfuegos > La Havane : 140 CUC le trajet (de mémoire, cela nous a pris 6 heures pour le transport + le déjeuner & la visite de Cienfuegos)

 

Notre bilan transport :

  • A 4, le coût des transports est un point non négligeable. Si je compare avec les frais d’une voiture de location, je pense que nous avons moins dépensé en optant pour des taxis collectifs. Et nous qui aimons pourtant notre indépendance en voyage, avons vraiment apprécié voyager ainsi ! Certes, le sentiment de liberté avec sa propre voiture est tout autre. Mais nous avons été très agréablement surpris par ce mode de transport, très spécifique de Cuba. Voyager ainsi, permet à mon sens d’en profiter pleinement, surtout pour un circuit de 12 jours (dont 3 à La Havane qui ne nécessitent pas de voiture). En revanche, si nous étions restés 3 semaines, nous aurions sans hésitation loué une voiture. Ceci dit, notez, que dans ce cas, il faut s’y prendre très à l’avance (et encore plus si vous partez à Noël !) car il y a encore peu de voitures disponibles.
  • Il est par ailleurs très facile de trouver un taxi collectif. Ils sont vraiment partout. Il suffit d’aller leur demander le prix de la course et de négocier (ou pas). C’est comme vous voulez ;)) Au départ, ce n’est pas évident de se faire une idée des tarifs, mais vous vous y habituerez et connaitrez assez vite la bonne fourchette.  Les prix sont très élevés par rapport au reste (logement, restauration…), c’est vraiment déconcertant, mais c’est ainsi.
  • Par ailleurs, voyager en taxi collectif est une très bonne façon de pouvoir échanger avec les cubains, de mieux comprendre leur quotidien, leur vie ou encore d’avoir des explications sur l’île, ses villes, les choses à voir ou à faire. D’autres voyageurs nous ont fait mention que louer une voiture et prendre des auto-stoppeurs (le transport est une vraie problématique sur l’île et pas que pour les touristes, vous comprendrez / verrez sur place !) était également une super façon de voyager. Je veux bien le croire. Mais encore faut-il avoir de la place dans sa voiture, ce n’est pas une formule valable lorsque l’on voyage à 4.

 

Cuba - 2 jours à Trinidad

> Et l’argent dans tout ça ? Quelle monnaie ? Quel budget ? Comment payer ? Où et quand retirer de l’argent sur place ?

  • Ce point est celui qui a laissé le plus de questions en suspens. Tous les guides vous expliqueront qu’à Cuba, il y a 2 monnaies en circulation : les CUC (le peso cubano convertible – la monnaie utilisée pour le tourisme) et les CUP (le peso cubano, la monnaie nationale). Fin décembre 2017, 1 CUC valait environ 0,84€ et 1 CUC > environ 26 500 CUP… vous imaginez comme c’est le grand écart au niveau des prix ?! Car certains prix sont affichés en CUC (la plupart) et d’autres en CUP. Bref, j’ai vite senti que cela allait me prendre la tête, moi qui n’aime pas du tout, les conversions et les chiffres en général.
  • Une fois, qu’on a bien compris qu’il y a ces 2 monnaies en circulation et que les touristes paient essentiellement tout en CUC, se pose la question du budget nécessaire sur place. Je vous rappelle, qu’à part le billet d’avion, rien n’est encore payé et que tout sera donc à régler sur place… le tout pour 4 personnes. Et ça chiffre vite cette histoire !
  • Pas question de partir avec des CUC de France (sauf si vous en récupérez quelques uns par des amis à leur retour de vacances), vous devez donc retirer l’argent sur place, à Cuba. Il s’avère que cette problématique cruciale est à étudier avant de partir car elle n’est pas toujours facile à résoudre. Faut-il partir avec du cash (tout ou partie du budget), retirer de l’argent à la banque, dans les distributeurs ou payer en carte bleue ? Après avoir lus beaucoup de retours sur expériences, nous avons décidé de partir avec tout en cash pour changer nos euros directement sur place. Les distributeurs étant visiblement capricieux, on préférait les éviter. D’autant plus que j’avais lu que c’était très safe sur place. Quant à payer directement en carte bleue… n’y songez pas ! À moins de loger dans un très grand hôtel, votre carte bleue ne vous servira pas à payer.
  • Mais combien fallait-il donc emporter ? J’ai d’abord fait un prévisionnel avec les prix des casas avec petit-déj (environ 750 CUC pour 11 nuits) + une estimation des repas pour les 12 jours (environ 120 CUC pour 4 / jour => 1440 CUC), soit environ un total de 2200 CUC – à ceci il fallait encore ajouter les transports, activités, visites & loisirs, les imprévus… encore beaucoup d’inconnues et donc un gros point d’interrogation. Nous sommes finalement partis avec 2000€ en poche (environ 2500 CUC).
  • Où faire le change ? Dans les banques, bureaux de change, grands hôtels… Je pensais faire le change à l’aéroport (comme tout le monde) mais notre avion ayant eu du retard (étonnant avec Air Caraïbes ;)), le taxi que j’avais commandé de France était pressé et n’avait pas le temps de nous attendre… il y avait en effet au moins une heure de queue ! Il nous a donc fait lui même le change (au même taux que le bureau de change) et nous a conseillé d’aller à la banque le lendemain matin, à côté de notre casa. Chose que nous avons faite… mais comme tout, il faut toujours arriver AVANT l’ouverture (j’aurais du m’en douter avec l’histoire du consulat^^) et ce que nous avons adoré à Cuba est qu’il n’y a pas de ticket d’attente mais plutôt quelqu’un dont le boulot est de surveiller que l’ordre d’arrivée est bien respecté^^^ ne pensez pas resquiller car ils ne rigolent pas du tout avec ça !! Et n’oubliez pas non plus votre passeport.
  • Et sinon, cette histoire d’argent réglée, nous n’avons plus eu besoin d’y penser avant nos derniers jours à la Havane. Avoir du cash n’a posé aucun souci, on prenait toujours le strict minimum sur nous, laissant le reste dans la nos sacs fermés, dans les casas.
  • La Havane a été le seul endroit où nous avons tenté le distributeur (nous avons du prendre une rallonge pour boucler la fin de notre séjour). J’avais lu que cette étape pouvait être un vrai moment d’angoisse (attente interminable, risque de se faire avaler sa carte…) bref, j’appréhendais carrément ! Au final, aucun problème, ceux de la Cadeca dans la Calle Obispo (Habana Vieja) ont été particulièrement rapides !

> Pour terminer sur la question budget, voici un petit résumé des principaux postes de dépenses (pour une famille de 4 personnes, pour 12 jours sur place), cela vous donnera une petite idée :

  • Hébergement (avec petit-déj) : 750 CUC
  • Repas : 900 CUC
  • Activités : 500 CUC
  • Transports : 730 CUC
  • Divers : environ 100 CUC

Un peu moins de 3000 CUC pour 4 (2450 €)  tout compris sur place (hors billet d’avion). Donc oui, le billet d’avion est hors de prix (en vacances scolaires), mais heureusement, on se rattrape sur place. Au final, ce n’est pas non plus donné pour une formule qui n’est pas « grand luxe » mais cela reste bien plus abordable que d’autres voyages que nous avons faits jusqu’à présent, en Europe ou aux US par exemple.

12 jours à Cuba : itinéraire et conseils pratiques

> Que mettre dans sa valise ?!!

Autant jouer carte sur table tout de suite avec vous. Je vous vante les mérites de la formule road trip slow travel, mais c’est une découverte toute nouvelle pour moi. Lorsque nous sommes partis en road trip aux Etats-Unis c’était encore avec notre confort et nos grosses valises, et surtout dans un pays proche du nôtre en termes d’équipements. Cette fois-ci, j’ai bien senti que j’allais devoir revoir mon positionnement et m’équiper un peu mieux si je souhaitais me la jouer un peu genre « je pars à l’aventure ». En tout cas, beaucoup plus que d’habitude^^ Cette fois-ci, j’ai compris que j’allais devoir me séparer de mes super valises à roulettes qui ne me cassent pas le dos, faire le deuil de mes 6 paires de chaussures, et dire adieu à ma garde-robe et à tous les trucs inutiles que j’emporte toujours « juste au cas où… car on ne sait jamais… »

J’ai donc commandé 2 gros sacs à roulettes chez Décathlon (comme ceux-là). 105 litres chacun. Oui, c’est beaucoup. Mais, à ma décharge, on est 4. Et faut pas abuser, je n’ai jamais dit que j’étais prête pour le mode sac à dos… pas encore.  Mais qui sait, à ce rythme là, c’est peut-être pour bientôt ;)) Je vous avoue que bien remplis, ces sacs sont quand même assez gros et c’est la taille limite pour le coffre d’un taxi collectif^ La chauffeur a d’ailleurs un peu galéré à chaque chargement… Et puis j’ai enfin commandé des pochettes de rangements pour que tout soit bien organisé à l’intérieur. A 4, sinon, c’est vite le bordel (je vous rappelle que j’ai un mari et 2 ados…). Et bien tout ceci a été testé et approuvé, c’est hyper pratique !

Et sinon, qu’est-ce que j’ai emporté au final ? 3 paires de chaussures, 2 maillots de bain et encore (un peu trop) de vêtements. Mais à ma décharge, laver le linge là-bas n’était pas la chose la plus pratique. En revanche, j’ai bien pris soin de laisser tous les bijoux en France pour ne porter que de la fantaisie. Mais le plus gros de l’organisation n’est pas là. Le plus compliqué est de prévoir les affaires de toilette, médicaments… parce que là-bas, vous ne trouverez rien. J’exagère à peine. Il vous faudra donc tout anticiper. Et avec des enfants, le volume des choses à prendre augmente inévitablement.

En vrac, voici ce que nous avons emporté :

  • Des affaires pour la plage et la plongée : le strict minimum mais quand même, masque et tuba, chaussettes de plongée pour moi (pas de plongée sous-marine si je ne les ai pas et aucun club n’en loue !), pas de palmes (parce 4 paires c’était trop volumineux) nos serviettes de bain décathlon qui ne prennent pas de place (on repère d’ailleurs tous les français grâce à elles !), T-shirt de protection solaire…
  • Une énooorme trousse à pharmacie : avec Doliprane, Nurofen, et de quoi soigner orgelet, boutons de fièvre, aphtes, maux d’estomac, tourista, conjonctivite, otite, début de panaris et aussi de la Biafine, de la crème à la cortisone contre les allergies solaires et des antibios au cas où… Cette liste peut faire sourire, mais je vous assure que rien n’est pris au hasard, nous avons déjà eu besoin d’un ou plusieurs médicaments de cette liste en vacances, ouiii c’est vrai 😉 c’est du vécu. Et à Cuba, visiblement cela n’est pas facile à trouver… et je n’avais pas envie de nous pourrir 2 jours de vacances à chercher quelque chose pour soigner des petits bobos qui ne nécessitent pas de consultation médicale.
  • Sans oublier toutes les affaires de toilette : shampoing, savon (quoique nous avons eu la bonne surprise de trouver des savons ou gel douche partout où nous sommes allés – mais ne comptez pas dessus – et si vous n’utilisez pas les vôtres au final, offrez-les à vos hôtes !), crème solaire, après-soleil, maquillage, anti-moustiques… bref tout ce que vous avez l’habitude d’utiliser au quotidien (+ quelques extras) parce que là-bas, je le répète, vous ne trouverez rien !! Et ajoutez à tout ça, plein de paquets de kleenex ! Je n’y aurais jamais pensé si je n’avais pas lu le retour d’expérience (ses mésaventures et galères) de ma copine blogueuse www.kikimagtravel.fr. Cela m’a bien aidée à boucler ma valise. D’ailleurs Kiki, je n’ai vu aucune blatte dans les casas pendant notre séjour. Je n’en reviens toujours pas. Je les ai attendues presque toutes les nuits^^ Peut-être un miracle ! Mais on en a quand même croisé 2 fois par ailleurs, j’en ai encore la chair de poule tellement elles étaient énormes !!!
  • Pensez aussi à prendre des adaptateurs. Même si nous avons eu la bonne surprise de trouver dans quelques casas des prises au format européen. Une multiprise sera aussi très utile car si certaines prises sont au bon format, il n’y en a souvent qu’une seule. Et à 4 avec les téléphones, go-pro, chargeurs d’appareil photos… cela n’est pas toujours simple de satisfaire tout le monde !
  • N’oubliez pas non plus de faire des copies de vos documents (billets d’avion, passeport..) et de vous faire un livret avec tous vos mails de confirmation de réservation de casas ou autres. Là-bas, vous ne pourrez quasi rien faire à ce niveau-là et l’accès à internet reste une chose rare ! Mieux vaut ne pas compter dessus.

Cuba - 2 jours à Trinidad - 12 jours à Cuba - itinéraire et infos pratiques

> Et internet ? Petit retour sur expérience de notre détox digitale.

Lorsque nous avons annoncé à nos enfants que nous partions à Cuba pour les vacances et que ce serait probablement un voyage « no wifi », une bonne détox en somme… je vous laisse imaginer leur tête. Pour être tout à fait honnête, je vous laisse imaginer la mienne également, car je n’ai pas trop de leçons à donner à mes enfants à ce niveaux, moi l’accro à Instagram, surtout en voyage. J’aime particulièrement faire partager nos moments d’évasion via les stories, ce qui énerve parfois mes garçons justement « mais dépêche toi m’man… ça y est on peut y aller ?« … Vous pouvez d’ailleurs voir tout ceci sur mon profil instagram (si vous ne me suivez pas encore ;)) : @lavieenroseflamant

Pour résumer, là-bas, l’accès WIFI est un gros gros sujet. Déjà, il vous faudra acheter une carte qui vous fournira un code d’accès à entrer lorsque vous serez à proximité d’un point WIFI. Ces cartes s’achètent dans les magasins ETECSA. Là aussi, prévoyez du temps (beaucoup) car il y a toujours du monde. Alors un conseil (qui nous a été donné par des touristes juste avant d’acheter nos cartes !), achetez plusieurs cartes d’un coup surtout ! Cela vous évitera de perdre du temps plusieurs fois et surtout la connexion étant très aléatoire et capricieuse… votre crédit filera à toute vitesse ! Charger une photo sur instagram (je m’adresse aux addicts ;)) ou Facebook peut vous prendre jusqu’à 10 minutes. Donc prévoyez large, d’autant plus que les cartes ne sont pas chères. Nous avons acheté nos cartes à Vinales, il y avait d’ailleurs beaucoup moins de monde qu’à la Havane. Nous en avons pris 5 d’une durée de 1 heure (1 pour chacun + 1), le tout pour 5 CUC il me semble. J’ai été la première à terminer ma carte (la honte !!) et la dernière m’a servie un peu mais elle a surtout été utile pour nous enregistrer sur le vol du retour ! Sinon, vous verrez rapidement que l’accès au réseau est compliqué et que cela demande parfois de la patience. Nous avons réussi à nous connecter sans souci, à côte des bornes ETECSA à Vinales et Playa Larga. En revanche, cela a été très compliqué ensuite.

Et sinon, je reconnais volontiers que cette détox forcée m’a fait un bien fou ! C’est dommage qu’il faille en arriver là pour arriver à déconnecter vraiment. Personnellement, dès qu’il y a du réseau, je me sens souvent « obligée » de faire partager mon émerveillement en voyage. Cela part d’un bon sentiment, finalement parfois au détriment de l’expérience à vivre sur place. Pour avoir testé le quasi no réseau, j’ai re-découvert ce que c’était que de profiter pleinement du moment présent. Ma seule distraction parallèle a été mon appareil photo ! Et je compte bien renouveler l’expérience !

Pour résumer tout ceci, la réflexion de mon mari est assez claire sur le sujet. Il a, lui aussi, trouvé cette détox très agréable car il a vraiment eu l’impression que, cette fois-ci, j’étais avec eux 😉 A bon entendeur…

 

 

Je suis consciente que cela fait une grosse liste de détails pratiques à prendre en considération, mais vous verrez, tout ceci en vaut la peine. Voyager à Cuba, c’est faire un voyage dans le temps justement ! C’est une expérience extra qui vous propulsera dans une autre dimension. Plus qu’un dépaysement, c’est même la promesse d’une grosse claque ;)) un émerveillement constant et la découverte de différents univers que vous ne serez pas prêts d’oublier.

J’insiste encore sur le fait qu’il faut accepter de se laisser surprendre, être prêt à ce que tout ne se passe pas forcément comme vous l’aviez prévu, intégrer le fait votre programme sera peut-être chamboulé à un moment ou à un autre. Si vous acceptez ces règles du jeu, je pense que vous devriez être sensible à la magie de cette île, de ses paysages, de ses habitants.

Pour vous donner une idée, nous étions tellement dans cet état d’esprit, prêts à (presque) toutes surprises que nous avons vraiment lâché prise ! Je suis quelqu’un naturellement plutôt « dans le contrôle », qui apprécie son petit confort et qui cumule les problèmes de dos depuis toujours. Croyez-moi (ou pas)… c’est la première fois que j’enchaine des literies vraiment pas au top, des trajets en vieilles voitures américaines charmantes mais sans amortisseur, une première balade à cheval (et au trot) avec des étriers mal réglés (vous m’auriez vue^^), un aller / retour en avion en classe éco hyper inconfortable^^ et plein d’autres situations a priori délicates pour mon dos… je n’ai pourtant jamais eu mal ! Comme quoi… j’ai vraiment réussi à lâcher prise ;)) Et pour terminer, nous n’avons eu aucune mauvaise surprise et tout s’est déroulé comme nous l’imaginions !

 

Et vous alors ? Prêts à vivre cette expérience hors du temps ?

Que vous inspire Cuba ? Vous connaissez déjà, êtes tentés ou pas du tout ?

Est-ce le genre de voyage que vous aimeriez organiser mais vous bloquez un peu sur la logistique ? 

 

12 jours à Cuba : itinéraire et conseils pratiques

 

Si vous avez aimé cet article… n’hésitez pas à le partager et à l’épingler !

 

 

45 Commentaires

  1. Julie_leblogquivoyage

    C’est un très bel et surtout complet article! Bravo Céline!
    Encore merci pour le petit clin d’œil ça m’a fait vraiment très plaisir de partager avec toi sur Instagram au sujet de cette belle île que nous avons vraisemblablement toute le deux beaucoup aimé 🙂

    A très vite,
    Julie

    Réponse
    • Céline

      Merci Julie ! C’est grâce à toutes tes stories que j’ai eu un bel avant-goût de notre périple cubain 🙂
      A bientôt !

      Réponse
  2. Lucie

    Super intéressant ton article, je saurais y revenir si je prévois un séjour à Cuba, avec tes photos ça risque d’arriver plus vite que prévu.
    Pour Airbnb c’est bizarre ces questions, ils ne m’en ont jamais posé, c’est lié aux tensions entre les USA et Cuba? Enfin si on peut s’arranger autrement tant mieux.
    Pour la valise c’est déjà un progrès, nous c’est à force de les trimballer en ayant mal au dos qu’on prend aujourd’hui le minimum syndical (mais vraiment le minimum hein… dur dur lol).

    Réponse
    • Céline

      Merci Lucie ! Oui l’histoire d’airbnb est lié directement aux tendions US/Cuba, cela risque d’évoluer dans le temps… à suivre donc !
      Et pour les histoire de valise, on en est pas encore au voyage sac à dos, mais à ce rythme-là, qui sait ?! 😉

      Réponse
  3. My Little Pipe Dream

    Ton article est extrêmement complet, c’est super, merci beaucoup. Moi qui me posait pas mal de questions sur cette destinations (surtout sur les paiements ^^’), c’est très intéressant. Si Cuba n’est pas au programme pour le moment de mon côté, j’espère que ce sera le cas un jour, et surtout qu’il ne sera pas trop tard pour une petite dose d’authenticité 🙂

    Réponse
    • Céline

      Merci à toi ! Je te souhaite de l’ajouter à ta liste pour bientôt !
      Quant à moi, je me penche déjà sur le prochain voyage et là ce sont tes articles qui vont certainement m’aider 😉

      Réponse
  4. Marieke (les 3 M)

    Parfait cet article, bien pratique, mais on y ressent déjà totalement le plaisir que vous avez eu sur place. C’est un pays qui nous tente bien, mais ce serait en vrai « slow travel » c’est à dire par exemple trois étapes seulement sur 15 jours. On etudie ça et ton retour d’expérience sera une bible pour nous 😉. On attend la suite

    Réponse
    • Céline

      Oui en slow travel, ce qu’il y a de mieux ! Je me suis tâtée au départ pour le nombre d’étapes. Nous en avons fait 4 en 12 jours, mais je ne voulais pas avoir à choisir entre Vinales et Trinidad et il nous fallait un spot plongée, sans oublier la Havane. 3 jours de plus auraient été un vrai luxe pour encore mieux apprécier !

      Réponse
  5. Lauriane

    Dis donc quel morceau cet article !
    Moi aussi j’ai laché prise pour Cuba, mais sans vraiment m’en rendre compte, j’avais beaucoup moins lu que toi et j’ai aussi retiré des sous aux distributeurs sans me méfier ^^ Je crois d’ailleurs n’avoir jamais payé en CUP hum …
    Sinon toute seule c’est vraiment plus facile de réserver une casa ou un transport. Pour les casas, j’avais une petite liste d’adresses sorties du routard dans l’avion que j’ai demandé au taxi de tester une à une. Forcément sur ce coup là je n’ai pas négocié le prix de la course 😉 Par contre lui, une fois qu’on a eu trouvé la première casa prête à m’accueillir, a essayé de se prendre le petit pourcentage de recommandation de rigueur auprès du propriétaire alors qu’il ne m’avait rien recommandé du tout ahaha
    Bref, après être passé au Mexique juste après et maintenant en Australie, je préfère 1000 fois ces voyages en pays non occidentalisé. 10000000 fois je te dis !
    J’attends ton article sur Trinidad avec impatience et également tes photos de Levisa. Tout drôle de t’imaginer avec tes hombres sur la même plage que moi 🙂
    J’espère que tu apprécieras tout autant l’Asie dans quelques mois !
    Besos

    Réponse
    • Céline

      Ahhh ils sont malins ces chauffeurs de taxis 😉 mieux vaut être averti en effet, ça évite mes mauvaises surprises !
      Ton passage au Mexique m’a donné très envie d’y retourner d’ailleurs, pour vraiment voir du pays, loin des hôtels de Playa del Carmen que nous avions faits. Bref, comme tu le dis, ce sont ces formules de voyage « découverte » qui nous plaisent le plus, même si cela reste « touristique » et qu’on est loin de tout voir, cela donne un bon aperçu de comment cela se passe ailleurs 😉
      et oui, je ne saurais te dire pourquoi, mais he suis certaine que l’Asie va beaucoup nous plaire également !

      Réponse
  6. Alexandra - On holidays again

    Je me suis régalée de ton article Céline ! Déjà parce que de te lire autant (non ce n’est pas un reproche ;o) ) me confirme à quel point on aborde bien des choses du même point de vue que le tien !
    Il y a quelque temps en arrière, on avait vu un reportage sur le quotidien des Cubains et ce que le régime et l’embargo avaient comme influence sur leur vie de tous les jours. On avait été très touché par leur côté à beaucoup relativisé. Je ne sais pas si un jour on ira là-bas, mais je te crois complètement quand tu dis que c’est un voyage hors du temps et qui te déconnecte complètement de ton quotidien en Europe.

    Réponse
    • Céline

      Merci Alexandra 🙂 Oui j’ai bien cru comprendre au fil de nos discussions, que nous avions une approche semblable du voyage !
      Dans cet article, j’ai surtout insisté sur le côté hors du temps et cette coupure que nous recherchions. C’est aussi un article très pratique. Le suivant sera plus proche de notre ressenti sur place, de nos échanges avec les cubains quant à leur quotidien notamment. Comme tu le dis, c’est une façon de vivre tellement éloignée de la nôtre, et voir tout ceci remet pas mal de choses en perspective…

      Réponse
  7. traveling brunette

    Contente de voir que tu as aimé Cuba, pour moi, ce pays a été au delà même de mes attentes car il y a une dimension historique, politique et sociale qui n’est pas palpable sur les photos que l’on ressent de manière poignante en étant sur place. C’est une vrai leçon de vie de voir la patience dont les Cubains font preuve. En les voyant je me faisais la réflexion que nous étions aux antipodes : nous en surconsommation et eux, plus que rien…J’espère que les résultats (qui tardent à venir) de la fin de l’embargo leur permettra d’accéder à des biens sans tomber dans nos excès…
    Pour en revenir à ton article, il m’a replongé avec bonheur dans cette belle île 🙂

    Réponse
    • Céline

      Oui je te rejoins parfaitement sur tout ce que tu dis. Nous nous sommes fait la même réflexion. Voyager en casa nous a justement permis d’échanger avec de nombreux cubains et de mieux comprendre leur quotidien… tellement éloigné du nôtre en effet. Cela replace pas de mal choses en perspective même si je reconnais, qu’une fois rentrés, nos habitudes de vie reviennent assez vite…

      Réponse
  8. Betty

    Une éternité que je n’étais pas passée sur ton blog 😉
    Ça, c’est du carnet pratique de compet’ !
    Je t’avoue que je n’avais jamais vraiment pensé à Cuba, mais ça a l’air tellement authentique et coloré ! Je garde tes conseils sous le coude pour un futur voyage 🙂

    Réponse
    • Céline

      Ah merci Betty ! Cuba valait bien ça 😉 Je pense que cela vous plairait, surtout si vous restez du côté nature, il y a pas mal de randonnées et je pense que le côté est de l’île doit être moins fréquentée et doit valoir le détour. Cela nos tente beaucoup pour la prochaine fois en tout cas…

      Réponse
  9. TROTTEURS ADDICT

    Bravo Céline ! Voilà un article ultra complet 🙂
    Tu m’as fait replongée dans mon voyage à Cuba en 2009. L’un de mes plus beaux voyages ! Cuba a ce quelque chose qui ne te laisse pas indifférent et qui t’hypnotise 🙂 Tes photos m’ont donné envie d’y retourner en tout cas !
    J’ai beaucoup aimé quand tu listes tes interrogations…très utiles pour beaucoup de voyageurs.
    MERCI !! Et VIVE CUBA 🙂

    Réponse
    • Céline

      Oh merci Emmanuelle 😀 oui Cuba, ne laisse pas indifférent c’est certain ! J’espère surtout que la suite, plus « terrain » te rappellera toujours de bons souvenirs. Parce que j’imagine à peine comme cela a du changer en presque 10 ans. Cela a du être une sacrée organisation non ?!!!

      Réponse
  10. Cécilia

    J’ai lu touuuuut ton article! J’avais vu que tu l’avais publié, mais étant en train de rédiger le mien, je ne voulais pas être « influencée » 🙂
    Il est hyper complet, et je sens à la lecture la joie et l’émerveillement que j’ai pu ressentir lors de notre déj! On sent que tu y retournera, non? 😀

    Réponse
    • Céline

      hihi je suis contente d’avoir réussi à retranscrire mon enthousiasme alors ! Et j’attends de lire le tien avec impatience 😉 Est-ce que nous y retournerons bientôt, je ne sais pas, mais c’est une belle idée !

      Réponse
  11. la lykorne illettree

    Wahou… Mais quel article !! Il y a tout dedans 😀 😀 😀 !! Comment tu en es venue à choisir cette destination, ce que tu y as trouvé, toutes tes adresses et infos pratiques… Mais quel travail colossal !!! C’est marrant, ça change de tous tes autres voyages, et pourtant à travers tes photos, c’est tellement toi ! Coloré, plein de jolis cadrages, tu es une reporter des villes et des champs, j’adore !!! Ça a dû être une belle parenthèse après ces moments difficiles et une belle façon de faire les fêtes de fin d’année en famille !! Cuba me tente de plus en plus (j’avais beaucoup aimé aussi l’article d’Amandine), et tes photos n’y sont pas étrangères !! Ah ma liste de voyage s’allonge tellement…

    Réponse
    • Céline

      oh la la mais quel commentaire ! Mille mercis Amandine <3 cela m'encourage à continuer 😉 et oui tu as raison, voici un voyage qui change nettement de ceux que nous avons l'habitude de faire et c'est tant mieux ! On est prêts à recommencer sur un autre continent maintenant !!!

      Réponse
  12. Louise!

    Super article !!
    Départ dans 2 semaines pour nous. Dernières interrogations résolues grâce à votre article !
    Hâte d’y être … partagée aussi entre ce stress et ce besoin de déconnexion d’internet!!

    Réponse
    • Céline

      mille mercis ! Je suis ravie que tout ceci vous soit utile 🙂 combien de temps partez-vous et quel circuit faites-vous ?

      Réponse
      • Louise!

        La Havane. Soroa. Las Terrazas. Viñales. Cayo Levisa. Cienfuegos. Playa Ancon. Trinidad. Varadero.
        Les appareils photos sont chargés à bloc et j’ai acheté plein de mouchoirs !!

      • Céline

        Très complet cet itinéraire ! Soroa est canon à ce qu’il paraît. Des français rencontrés à Vinales (puis retrouvés à la Havane ensuite !) ont adoré. Tu dois être au taquet, j’espère que vous en profiterez pleinement 🙂

  13. Clio

    Très sympa 🙂 Ca donne envie d’aller y faire un tour, même si on ne parle pas espagnol ahah 😉
    Merci pour toutes ces infos !! 🙂

    Réponse
    • Céline

      hihi oui il ne faut pas que ce soit un point bloquant non plus 😉

      Réponse
  14. Itineramagica

    Je t’ai lue avec plaisir. Je t’avoue que ca m’a confirmé nettement ce que je savais depuis longtemps : je n’ai vraiment aucune espèce d’envie d’aller à Cuba (l’approximation logistique volontaire des vieilles dictatures arriérées qui te compliquent la vie par un mélange d’idéologie et d’incompétence me fout en rogne, je l’ai déjà vécu et je ne veux jamais revivre ça), mais je comprends tout à fait que l’ambiance cubaine puisse séduire et surtout, je suis très très heureuse de savoir qu’elle a été la pause dont tu avais besoin Pour te ressourcer après une année horrible que tu as affrontée avec beaucoup de courage. Je te souhaite le meilleur et j’ai hâte de lire la suite.

    Réponse
    • Céline

      Ahah mince alors Alex 🙈😝 je n’arriverai pas à te convaincre !!! Mais je le savais déjà et je comprends ton point de vue ! Je n’ai pas abordé ce voyage sous cet angle. Même si, tu as raison, l’idéologie castriste est toujours bien présente dans le quotidien des cubains. J’y ai aussi vu la générosité des cubains, leur incroyable débrouillardise et leur volonté de montrer tous les atouts de leur île et de s’inscrire dans une nouvelle dynamique 😊

      Réponse
      • Itinera Magica

        Oh je n’ai aucun doute quant à la gentillesse, la débrouillardise et l’énergie des Cubains <3 Je lirai avec plaisir la suite de tes articles : puisque je ne compte pas y aller avant que les choses changent, je serai ravie de découvrir à travers ton regard.

      • Céline

        Oui oui j’ai bien compris ton état d’esprit miss, rassure-toi 😉 A très vite pour la suite…

  15. Maud

    Un article très intéressant et complet. Maintenant, j’ai hâte que tu m’en parles de vive voix 😉

    Réponse
    • Céline

      Merci Maud 🤗☺️ et oui… notre prochain débrief de voyage s’annonce passionnant… Cuba et Laponie ! De quoi papoter pendant un bon moment !

      Réponse
  16. kikimagtravel

    Je suis contente que tu nous parles de Cuba, j’attendais ça avec impatience hihi. Pour commencer, Merci pour ce petit clin d’œil!! Je vois que mes mésaventures t’ont marqué haha c’est vrai que je m’en souviendrais toute ma vie !!! lol En ce qui concerne les blattes, c’était dans un restaurant! Je n’en ai vu aucune dans mes casas! Elles étaient toutes très propre! Je tenais juste à rectifier ce petit détail hihi ( PS: elles sont apparues quand on se mangeait un petit plateau de tapas cubain.)

    « A Cuba, j’en retiens donc 2 choses, accepter de se laisser surprendre, accepter que tout ne se passe pas forcément comme vous l’aviez prévu.. » Très bien dit! C’est tout à fait ça! Je valide ce ressenti à 100%.

    Pour ce qui est de parler espagnol, moi je ne le parlais pas du tout mais avoir ma copine qui le parlais c’était vraiment pas de trop! Maintenant je me connais j’y serais allé quand même! On peut se dépatouiller quoi qu’il arrive! Je suis allé en chine sans parler chinois! Dans les petites régions personne ne parle anglais, il n’y a que le langage des signes qui fonctionnent !! J’aurais fait pareil à Cuba haha

    Pour ce qui est de la connexion internet, c’est clair on fait un vrai BREAK et ça fait du bien!D’ailleurs ça me donne bien envie d’y retourner!!

    Réponse
    • Céline

      ahaha oui tu sais que ton article m’a aidée à me mettre dans cette ambiance de « lâcher prise » justement et faire finaliser ma valise ! Et pour les blattes, oui j’avais bien compris que c’était dans un resto… mais je suis tellement terrifiée à leur vue que j’avais commencé à me faire des films et je m’étais conditionnée, prête à en trouver dans les casas. J’y pensais même chaque nuit en me levant^^^
      Sinon, je vois que nous sommes raccord sur le ressenti et que ce voyage nous a emballée toutes les 2 !

      Réponse
      • kikimagtravel

        Ceci dit tu avais raison d’avoir des appréhensions j’ai rencontré des voyageurs français à Trinidad qui avait une casa avec des cafards !!! Déjà que les moustiques ont été nos colocataires pendant 7 jours on avait pas envie d’avoir des cafards en supplément !!! J’espère que tu vas nous raconter la suite de ce beau voyage!! je suis prête pour la suite !!!! 🙂

  17. Sweet'

    J’ai tout lu (je suis fière, j’avoue 😁).
    J’ai tiqué sur quelques points et suis au contraire tout à fait d’accord sur d’autres.
    Je vais lister quelques « tics », ça pourra aider d’autres personnes :
    – nous avons réservé quasi toutes nos casas sur airbnb une fois sur place, la veille du départ vers le prochain lieu : airbnb a toujours été moins cher que les tarifs ds le guide ou donnés en direct sur place (parfois pour la même!!! casa) avec des casas super pour une moyenne de 11CUC la nuit pr une chambre de 2. Quant à la raison de ton voyage, il faut choisir « aide au peuple cubain » ce qui correspond à « tourisme » et n’est pas un mensonge car le tourisme est bien la première source économique pour de très nombreux cubains 😊.
    – la nourriture, excepté à Playa Larga où il n’y avait qu’une gargotte bon marché pr les lunchs, la nourriture pour locaux, est à payer en CUP et ne coûte rien du tout! La principale source de revenu (énorme qd on connait les prix extérieurs) des casas est bien les repas.
    – À la Havane, ns avons trouvé énormément de petites gargottes cubaines en CUP et vrmt bon marché (mais pas ds le centre touristique de Havana vieja où les prix étaient excessifs).
    – heureusement que je n’ai pas lu ttes ces histoires d’horreur sur les distributeurs avt mon départ, ns aurions fait une crise cardiaque à chaque retrait (5 ou 6) 😂😂. Je n’avais rien lu de tel et je n’ai rien vécu de tel non plus. On choisissait le premier distri qu’on nous indiquait et tt a tjs super bien fonctionné. Ah et quasi tous les centres Cubatur, Infotur etc acceptent les paiements par carte, pratique pr régler certaines excursions.

    Je suis autrement de ton avis, j’ai préféré les bus aux taxis (notre colectivo a mis 5h30 de playa larga à Viñales avec changement au milieu et colectivo de 12passagers 😶) mais ils sont souvent pleins et il n’y a donc pas de grande flexibilité possible au programme.
    On a adoré la cueva de los peces en snorkel 😍😍. Le snorkel à Maria la Gorda était génial ♥️. La plage n’est pas moche mais appartient en effet à un complex hôtelier. Nous avons résidé en casa à 13km de là où se trouve le bureau du parc national et sommes simplement allés passer une journée à Maria la Gorda. Les bus pour s’y rendre de Vinales sont certes de 2h30 maiiiis avec un départ à 7h et retour à 17h donc au final, on ne perd pas de temps et bcp font une excursion à la journée (de mémoire, A-R =30cuc)
    J’aurais adoré allé voir la maison d’Hemingway, et les alentours 😍 (c’était prévu, pr les jours passés à l’hôpital 👿) et vous avez très bien fait de bien charger vos trousses à pharmacie ; il y a peu de médicaments et l’hôpital lui même a du attendre presqu’une journée pour enfin recevoir un médicament 😶.

    Des bises!

    Réponse
    • Céline

      ahah oui je te félicite d’être allée au bout sans avoir de préparatifs en vue 😉 et je te dis aussi un grand merci pour ce commentaire hyper constructif qui apporte du coup de nouvelles réponses à mes questions, notamment au sujet des résas sur airbnb et surtout Maria La Gorda ! J’ai lu beaucoup de choses dessus mais ton retour sur expérience est très clair ! Quand y étais-tu ? N’empêche que 11 CUC la nuit, c’est fou comme prix ! Pour ce qui nous concerne, je pense que les prix sont « gonflés » à cette période de l’année.
      Pour les restos à la Havane, oui c’est vrai, nous sommes contentés du coin ‘touristique » donc super cher.
      Et sinon, je comprends que tu as fait un passage à l’hosto ? J’espère que ce n’étais pas trop grave… Quelle poisse…

      Réponse
      • Sweet'

        Nous y étions du 6 au 27 janvier (enfin… nous sommes restés jusqu’au 4 février au final :/). Je t’avais d’ailleurs posé une question sur la baie des cochons sur instagram.
        Oui malheureusement une semaine d’hosto tout à la fin du voyage mais ça va beaucoup mieux, merci !
        En étant à la recherche d’une casa spécifique (mentionnée dans un guide ou sur un blog connu par exemple) alors je pense qu’il est nécessaire de réserver à l’avance, ou peut être comme c’était le cas pour vous, à 4, nous n’étions pas dans cette situation là. Mais en étant ouvert à d’autres casas moins connues (ce qui ne veut pas dire moins bien), je pense que ce doit être assez facile de trouver un endroit en dernière minute. Ce fut le cas pour notre période de voyage.

      • Céline

        Mais oui c’est vrai je me souviens maintenant ! Désolée je me mélange les pinceaux, je crois que je suis rentrée de Cuba vraiment déconnectée 😉 navrée en tout cas que ton voyage se soit terminé ainsi… et oui comme tu le dis, pas besoin de réserver à l’avance (sauf exigences particulières) de nombreuses casas étaient dispos partout, malheureusement pour les cubains, il y avait beaucoup moins de touristes… l’effet trump 🙁

  18. Le sac à dos de Mel

    Un article parfait, Céline !!!
    Je n’y manquerai pas de m’y référer si nous y allons ou de le conseiller si des amis décident d’y aller.
    On voit que tu y as mis tout ton coeur. Et on sent que ce voyage était assez particulier pour toi 💜

    Réponse
    • Céline

      Ohhhh mille mercis à toi Mélanie <3 Cela m'encourage pour la suite 🙂

      Réponse
    • kikimagtravel

      Je suis sûre que Cuba te plairait beaucoup Mel!!!! 🙂

      Réponse
      • Le sac à dos de Mel

        Je pense oui ☺️ en tout cad cet article me donne envie

Trackbacks/Pingbacks

  1. 2 jours à Trinidad : que faire pour en avoir le meilleur aperçu ? - La vie en rose flamant - […] belle Trinidad est au programme depuis le jour où j’ai commencé à faire notre itinéraire Cubain de 12 jours.…
  2. 3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - La vie en rose flamant - […] Pour mémo, notre itinéraire & détails pratiques sont d’ailleurs à retrouver dans cet autre article). Dès le départ, je…
  3. Mésaventures & Galères à Cuba - Blog KikiMag Travel - […] La vie en rose flamant  […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *