Viñales est la première vraie étape de notre road trip à cubain (=> Pour mémo, notre itinéraire & détails pratiques sont d’ailleurs à retrouver dans cet autre article). Dès le départ, je mise déjà beaucoup sur cette petite ville au charme désuet, en pleine campagne cubaine, à l’ouest de l’île. Juste au milieu des champs de tabac et des Mogotes. Vous savez, ces formations calcaires qui ressemblent à de gros pains de sucre et qui font tout le charme de ce paysage. Viñales, j’en ai déjà vu quelques photos et je nous vois déjà au calme, profiter de sa douceur de vivre et de sa sérénité. J’ai hâte de vivre notre première expérience en casas aussi. J’y vois une belle occasion de découvrir un peu de la vie des cubains pour essayer de mieux comprendre leur quotidien. C’est peut-être un peu prétentieux et illusoire de penser cela puisque, je sais parfaitement que ce n’est pas en 3 jours que l’on appréhende la vie d’autres personnes et leur culture. Mais il me tarde de palper de près cette ambiance, même si nous restons des touristes parmi les autres touristes, nombreux à être en quête de cette fameuse « authenticité » dont on parle tant. Et d’ailleurs est-elle toujours là ? Le charme opère t-il toujours alors que la ville s’ouvre de plus en plus au tourisme ? Ce que je peux vous dire, c’est que Viñales est une ville qui combine merveilleusement effervescence touristique et douceur de vivre, vieilles voitures américaines et charrues à boeufs. Une ville qui est entre deux, mais pas dénaturée pour autant. Pour peu que l’on arrive à  fuir son agitation. Et ça je le savais avant de partir. Pour en profiter, mieux vaut être légèrement à l’écart, en pleine nature. Allez ! Je vous emmène 3 jours à Viñales et je vous explique pourquoi c’est sans aucun doute l’étape number 1 de notre séjour 😉 Vous venez ?

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

3 jours à Viñales… récit de notre première approche cubaine

La route de Viñales est la première véritable approche que nous avons de Cuba. Arrivés la veille à La Havane, nous y avons passé simplement la nuit et n’en avons finalement pas vu grand chose. J’avoue même une mini déception à la vue de notre casa dans le quartier du Vedado. Fonctionnelle et bien rodée pour accueillir les touristes, il lui manque clairement ce petit supplément d’âme que je suis venue chercher ici ! Heureusement, notre route croise celle de Victor, un jeune chauffeur de taxi collectivo, fraîchement lancé à son compte. Il ne parle qu’espagnol (heureusement, mon mari joue les traducteurs) et c’est lui qui est le premier lien de notre découverte de Cuba. On aborde plein de sujets, il nous explique aussi bien son point de vue sur l’évolution du pays que les points d’intérêts sur la route 🙂

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

C’est donc à bord de son taxi collectif que nous prenons la route pour Viñales. Une longue route ponctuée d’auto-stoppeurs. Des hommes, des femmes, des enfants, des personnes âgées… on est surpris par leur nombre, le transport est sans aucun doute un vrai sujet sur cette île. On y croise aussi des chevaux, des boeufs qui tirent des carrioles. Rien de plus normal ! Et des voitures bien sûr. Mais pas vraiment comme chez nous, non plus. Là-bas il y a des vieilles américaines de toutes les couleurs, des voitures plus récentes et même des scooters électriques, c’est plus économique qu’un moteur à essence…

Cuba, c’est ça aussi, c’est le grand écart entre les époques. Le neuf cohabite avec le plus ancien, un grand bazar finalement plutôt bien rôdé. Le monde évolue, la société cubaine aussi, mais à son rythme. Depuis l’assouplissement de l’embargo, on croit à un avenir meilleur et pourtant le régime castriste est encore toujours bien présent. En attendant, chacun fait du mieux qu’il peut avec ce qu’il a pour s’adapter à cette évolution, c’est le règne du système D. Les gens s’entraident, le sourire toujours aux lèvres. On devine alors un pays contrasté, plein de contradictions qui ne laisse pas indifférent…

Oui Cuba s’ouvre de plus en plus au tourisme, Viñales, n’échappe pas à la règle, au contraire même. Je ne vais pas vous mentir, vous n’aurez pas l’impression d’être seuls au monde pendant votre séjour… et pourtant, ce n’est pas cette impression que nous retiendrons. Je vous l’accorde, nous avons naturellement tendance à voir le bon côté des choses ;)) Cependant, je pense que le choix de notre casa a été déterminant et notre expérience aurait pu être toute autre.

En arrivant à Viñales, on est vite frappé par cette rue principale débordant de restos et de boutiques d’artisanat pour touristes. Et surtout, c’est assez blindé de monde. Nous sommes en pleine période de vacances scolaires de Noël, ce n’est pas une surprise, nous nous y attendions. Et pourtant nous apprenons par la suite que Cuba souffre d’une baisse de fréquentation importante depuis début 2017, notamment les américains… oui forcément, c’est l’effet Trump. Et c’est préoccupant. Beaucoup de cubains ont misé sur le tourisme et investi tout récemment dans la rénovation de casas pour pouvoir eux aussi, profiter de ce nouvel essor et essayer de s’en sortir financièrement. Parce qu’à Cuba, on gagne mieux sa vie ainsi qu’en étant ingénieur, instituteur ou encore médecin. C’est hallucinant, mais c’est ainsi, leurs salaires oscillent entre 20 et 40 € par mois, oui vous avez bien lu… alors qu’une chambre se loue environ 30€ la nuit et qu’une course en taxi peut vite chiffrer à plusieurs dizaine d’euros dans une journée. On peut aisément comprendre que ce choix soit fait. La vie est extrêmement chère à certains égards pour les cubains même s’ils bénéficient d’un système d’éducation et de santé très performant et gratuit pour tous . Beaucoup se retrouvent donc dans l’obligation de mener de front plusieurs boulots pour s’en sortir. En vous racontant ceci, je me demande ce que va donner ce système dans quelques temps, à quoi ressemblera la société cubaine si elle continue dans cette voie ? En effet, il y de quoi décourager les meilleures volontés de s’investir dans ces professions pourtant si fondamentales à la construction, évolution et bien-être de chacun. Peut-être faut-il arriver à cet excès pour que la situation s’équilibre à nouveau ?

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - vue fleurie sur les Mogotes

 

On sort de la grande artère principale pour emprunter une petite rue avec encore une forte affluence, les petites maisons en bois peintes de toutes les couleurs se succèdent. La plupart ont un tout petit bout de jardin devant et la porte grande ouverte, les cubains discutent bruyamment, rient, regardent la télé. Moi qui avait peur de ne pas trouver de casa dispo sur place, je suis impressionnée par le nombre de pancartes mentionnant « vacancy ». Il n’y a que ça. Ici, quasiment chaque maison a été repensée en mode « casa ».

La foule diminue enfin et on devine qu’on arrive enfin au bout du chemin. Oui notre casa est tout au fond. Celle-ci, je l’avais repérée en amont et je m’en félicite car ce que je vois me plaît déjà. Légèrement excentrée et au calme, avec un petit jardin parsemé de bougainvilliers roses, blancs ou orangés et une vue à couper le souffle. Notre casa, elle, affiche complet, c’est sûr 😉

Comme des images valent mieux qu’un long discours, je vous montre en moins d’une minute (et en toute simplicité) le (presque) silence et la vue que nous avions chaque jour, celle dont nous profitions à chaque repas, sur cette petite terrasse en bois… Vous comprendrez peut-être pourquoi nous nous sommes vite sentis dépaysés et un peu à l’écart des autres touristes qui pourtant n’étaient pas très loin ! Vidéo garantie sans trucage,  sortie tout droit de notre smart phone ;)) Je n’ai volontairement pas mis de son pour vous laisser apprécier en fond, le léger chant des oiseaux…

 

 

Cette casa, je vous en parle de la façon la plus sincère qui soit ! Je l’avais spottée dans le guide du routard, le descriptif était prometteur et j’avais décidé que c’était celle-ci que je voulais parce que c’était visiblement celle qui me permettrait de vivre l’expérience que j’imaginais. Vous imaginez la pression 😉 bref, je misais tellement sur cette casa que je pouvais tout autant être profondément déçue si celle-ci ne se révélait pas à la hauteur de mes espérances ! Mais j’avais cependant un bon feeling, un je ne sais quoi qui ne m’a pas fait douter une seconde de ce que j’allais y trouver !

Nos hôtes, Mileidys et Abel, nous accueillent tout de suite chaleureusement. Nous découvrons rapidement nos chambres et les alentours. Je le sais déjà, notre séjour va être merveilleux. Je m’y sens déjà presque comme chez moi. Pendant ce séjour, nous échangeons beaucoup avec nos hôtes. Plus ou moins facilement pour ce qui me concerne. Mileidys ne parle qu’espagnol (mon homme me traduit tout !), heureusement son mari, Abel, parle très bien l’anglais. Ils travaillent énormément depuis qu’ils ont ouvert cette casa et se donnent beaucoup de mal pour la faire évoluer  pour toujours mieux accueillir les touristes et leur offrir une expérience agréable. L’espace restauration / bar est tout nouveau et c’est Abel qui a payé de sa personne pour le construire. Un travail remarquable ! Et son idée est excellente ! Avec sa vue imprenable en plein champs, sa terrasse / restaurant séduit aussi les visiteurs en balade qui s’y arrêtent volontiers le temps d’un repas ou d’un verre.

Mileidys, elle, aime cuisiner et nous explique également tout le travail que cela nécessite. Impossible en effet, d’imaginer le parcours du combattant qui est derrière chaque (petit)déjeuner ou dîner. Là-bas, il n’y a aucun lieu qui regroupe tous les produits alimentaires. Les cubains doivent s’adapter et faire leurs menus en fonction des trouvailles du jour, toutes achetées dans des lieux différents. Ils utilisent leurs carnets d’approvisionnement qui leur permettent d’avoir des aliments à des prix non occidentalisés et complètent avec certains produits achetés au prix fort. Les assiettes des touristes passent toujours avant les leurs. Ce qui est excessivement gênant lorsqu’on l’apprend. Certains aliments peuvent être encadrés par le gouvernement. Par exemple, les livraisons d’oeufs étaient suspendues pendant notre séjour puisqu’elles allaient en priorités aux coins qui avaient été touchés par Irma. Mileidys a donc repensé ses menus.  Au final, faire les courses et préparer un repas peut nécessiter jusqu’à 3 heures de travail…C’est donc un fonctionnement très particulier, forcément à des années lumières de ce que nous connaissons, nous français. Je peux vous dire que tout ceci remet pas mal de choses en perspective…

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

3 jours à Viñales… entre terre et mer

 

Viñales, c’est la pleine campagne cubaine, mais c’est aussi bien plus. Cette vallée, située dans la province de Pinar del Rio, est inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco depuis 1999 pour ses spectaculaires Mogotes (ces grosses formations calcaires ressemblant à des pains de sucre), mais aussi pour ses fermes et villages traditionnels. Lorsque l’on arrive dans cette petite ville, qui ressemble même plutôt à une village, on comprend tout de suite pourquoi.

Le guide du Routard nous explique même que selon la légende locale, ces protubérances rocheuses sont les piliers d’une énorme grotte qui se serait effondrée après l’éternuement d’un dinosaure… j’ai oublié de soulever ce point auprès des locaux ! Ceci dit, ces formations gigantesques et végétalisées nous ont clairement fait penser à l’ère jurassique et on s’attendait presque à en voir sortir un diplodocus :))

En fait, il y a 100 millions d’années, la région était surélevée de plusieurs centaines de mètres et des rivières souterraines irriguaient le sous-sol. Les Mogotes sont donc le fruit d’une lente érosion et sont apparues après l’effondrement des grottes creusées par l’eau. Certaines culminent apparemment à près de 400 mètres ! Ce paysage est d’autant plus exceptionnel qu’il est aussi composé de champs de tabac et de longues routes sinueuses couleur rouille. Lorsque j’ai préparé ce voyage, je me suis contentée de me renseigner vaguement sur les activités conseillées mais (à part la casa) je n’ai rien voulu réserver à l’avance. L’idée était vraiment de voir sur place, en fonction de notre ressenti, des rencontres, conseils et envies du moment. Oui, vous vous souvenez… ce fameux « lâcher prise » !

Et donc ? Une fois, sur place, qu’est-ce qu’on fait ?! Et bien, pas grand chose et c’est justement ça qui est si bien ! On se laisse porter par la sérénité ambiante et on profite du cadre extra-ordinaire qui nous entoure.

 

> On déconnecte, on profite… tout simplement

Je fais rarement des zooms sur les endroits où nous séjournons, mais celui-ci en vaut largement la peine tant il a tenu ses promesses par rapport à ce que j’en attendais. Et il se trouve que la casa occupe une place centrale dans nos activités sur ces 3 jours à Viñales. Tous les matins, nous prenons le temps d’un petit-déjeuner (pour moi c’est un moment sacré !) avec vue. Lorsque nous n’avons pas d’activités de programmée, nous profitons du moment présent en nous baladant, autour de la casa ou en centre ville, en sirotant un cocktail devant un coucher de soleil, en observant les guajiros (les paysans) passer … des moments simples et qui font du bien.

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - Vue de notre casa sur les champs de tabac

 

Pendant ces 3 jours, nous découvrons la cuisine cubaine. Rien de fou sur le principe, puisque les plats sont souvent un peu dans le même esprit (soupe en entrée, poisson, volaille ou viande, le tout cuisiné avec du riz, puis un dessert type crème caramel) mais ceux de notre casa étaient très copieux avec un excellent rapport qualité / prix et surtout avec une vue imprenable !

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - Les repas de la Casa Campo de Mileidys

Notre casa ajoute toujours une assiette de légumes et des chips de bananes plantains dont j’abuse un peu pendant ce séjour !

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

Dès qu’un moment se présente, on en profite pour flâner. Très efficace pour déconnecter de l’atmosphère survoltée de Paris que nous avons quittée 2 jours auparavant.

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps -

 

Petite précision : là-bas, vous vivez avec le chant du coq. Sauf que celui-ci a son horloge biologique visiblement déréglée ;))  il chante quand bon lui semble. Et lorsqu’ils sont plusieurs, ils se répondent… Et avec un cri tellement particulier que mon fils aîné comparait ça à un rituel de sacrifice, je vous assure, on s’y croyait presque par moment !

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

Moi qui adore les bougainvilliers… On peut dire que j’ai été servie !

  3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - Villa Mojito !

 

À 5 minutes à pied de notre casa, au fil des maisons colorées, on retrouve petit à petit l’atmosphère plus animée du centre ville. Et toujours ce contraste saisissant entre les époques.

 

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

3 jours à Viñales... une parenthèse hors du temps

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

Je ne sais plus où regarder tant il y a de détails vintage à découvrir. Je développe une passion grandissante pour ces vieilles voitures américaines, ces chromes, ces couleurs si flashy. J’ai envie de TOUT photographier. Il y en a partout. Je me raisonne et range pour appareil pour apprécier l’instant, je ne suis pas seule non plus. La patience des garçons a des limites…

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

Ici, un de ces nombreux mannequins de chiffon, aperçus sur les terrasses des maisons de Viñales. J’ai oublié de demander si leur présence avait une signification particulière. Si vous avez la réponse, merci de me la donner !

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

En triant mes photos, je m’aperçois que je n’en ai aucune du centre de Viñales ! Ai-je été freinée par la foule, l’ambiance plus touristique, mes enfants, je ne sais pas. Nous en avons surtout quelques films, je verrai si je peux en faire quelque chose par la suite.

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

Sur le chemin du retour vers notre casa (à peine à 10 minutes à pied du centre ville donc).

  3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - La maison rose

 

Et c’est ici que se trouve la maison rose avec son bougainvilliers assorti. Une merveille ! J’essaye de la photographier à chaque passage. Mais il manque toujours le petit rayon de soleil qui va bien puisque nous passons toujours trop tôt ou trop tard !

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - Bar de la Casa Campo de Mileidys

L’espace restaurant de notre casa (et surtout ce super bar) récemment installés par Abel, notre hôte. Un coin extra où nous avons donc pris la majorité de nos repas. Sans oublier le mojito du soir face à un coucher de soleil sur les Mogotes… priceless, vous ne trouvez pas ?

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - coucher de soleil

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps   3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

Et ces 2 dernières photos surtout pour l’anecdote. Pendant 3 jours, je rate systématiquement la progression du lever de soleil parce que je suis sous la douche (ou encore dans mon lit) à cette heure-ci, à l’heure où la brume est dense et accrochée aux Mogotes. Selon mon mari, un spectacle apparemment fantastique ! Mais, je sors toujours trop tard avec mon appareil. Je réussi quand même le dernier matin à en garder un petit souvenir ;)) Pour ceux qui iraient bientôt, vous voilà prévenus, soyez réactifs !

 

> On découvre les alentours : balade au milieu des Mogotes

A Viñales, tout touriste qui se respecte va se balader au milieu des Mogotes et des champs de tabac. A pied ou à cheval, au petit jour ou dans la journée. Et c’est aussi ce que nous avons fait le lendemain de notre arrivée.

La balade à cheval, je ne savais pas trop quoi en penser au départ. Une activité un peu tarte à la crème (?) que font les touristes à la chaine sur des chevaux en mode « pilote automatique » comme nous l’explique le guide ce jour-là… (et c’est vrai, le cheval connait le chemin par coeur^^). Cela aurait sûrement valu le coup que je me renseigne davantage sur ce point-là avant de partir pour savoir où on mettait les pieds et surtout quels chevaux on monterait, comment ils étaient traités aussi. Mais bon, quand j’ai commencé à le faire, je me suis vite aperçue qu’il fallait tout anticiper et réserver les visites en amont, ce qui voulait dire prévoir et cela, je n’en avais pas du tout envie.

Nous avisons donc sur place et nous laissons finalement nos hôtes nous réserver une balade. Les chevaux nous attendent le lendemain matin pour une promenade de 2 heures environ. Concernant le tarif, c’est grosso modo, le même pour tous : 5 CUC / heure / personne. Attention toutefois, c’est à vous de déterminer combien de temps vous souhaitez vous balader, soyez clair dès le départ. Le guide, le petit malin, tente de nous vendre direct une balade de 4 heures que nous n’avons pas demandée. Et 4 heures à cheval… comment vous dire, pour moi c’est « no way »^^^

La dernière fois que je suis montée sur un cheval, j’avais à peine 12 ans et que celui-ci s’est cabré net. Et moi, j’ai été traumatisée au point de ne plus jamais recommencer ! Mais là, j’ai très envie de retenter l’expérience ! Mon mari lui a fait beaucoup d’équitation jeune et adore ça, même s’il ne pratique plus depuis très longtemps. Quant aux garçons, c’était une grande première. Pas très à l’aise au départ, ils trouvent rapidement ça drôle de mettre le cheval au trot puis au galop. Moi beaucoup moins, ça doit être une question d’âge ;)) je ressemble nettement plus à une poupée désarticulée qui essaye désespérément de rester sur le cheval (avec un minimum de dignité^^) bref, j’en ressors avec des bleus partout au niveau des chevilles et de bonnes courbatures le lendemain… mais ravie de ce moment !

 

 

J’ai peu de photos puisque, perso, je suis simplement incapable de faire une mise au point en étant sur un cheval. Et c’est pas faute d’avoir essayé. Et sinon, c’était très sympa et assez magique de se balader sur ces chemins couleur rouille, au milieu de cette végétation luxuriante et aux airs préhistoriques.

La balade à cheval est à peu près la même pour tout le monde. On fait un premier arrêt dans l’une de ces maisons au toit triangulaire dans un champ de tabac, là où il font sécher le tabac. Sauf que dans celle où nous sommes, il n’y a plus rien à voir ! En revanche, le paysan nous apprend comment tout ceci fonctionne, qu’il donne 90% de sa récolte de tabac à l’état ! Et que sur les 10% qu’on lui laisse royalement vendre lui-même aux touristes de passage, on lui prélève encore des taxes sur ses ventes…

Il nous montre ensuite rapidement comment il fait pour travailler les feuilles et rouler le cigare. Celui-ci a un au goût de miel que nous ne testons pas. Anciens gros fumeurs, nous avons arrêté depuis 4 ans, et préférons éviter tout contact avec le tabac pour éviter de replonger !

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - visite champs de tabac

Au loin, un guajiro. Et des Mogotes !

  3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - vue sur les Mogotes

 

J’avoue avoir été déçue par cette visite parce qu’il n’y avait au final pas grand chose à voir et que le paysan que nous avons rencontré, n’était pas très bavard. A moins de mieux anticiper cette balade et de vous assurer que le guide soit plus « pro » et vous emmène là où il faut, je pense que votre expérience risque d’être assez variable, c’est un peu la loterie. Sinon, la meilleure solution peut être aussi de faire cette balade au petit matin, juste au levé du soleil, à pied.  Mais pour le moment, c’est quelque chose qui me semble difficile à organiser pour nous 4, les garçons ayant trouvé l’expérience du cheval beaucoup plus fun !

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - visite producteur de café Dans la version classique de la balade à cheval, on enchaîne généralement avec un deuxième arrêt sur le thème café. Celui-ci, un peu plus pédagogique, vous permettra de faire une pause ensuite.

 

> On se rafraîchit : après-midi détente à la piscine

Viñales bénéficie d’un climat assez agréable, mais ce jour-là, il commence à faire chaud. Des français rencontrés la veille nous ont justement parlé d’une piscine d’hôtel avec une vue assez sympa. Et pas la peine d’avoir une chambre pour aller en profiter. Cela nous semble être le plan parfait pour l’après-midi qui s’annonce. Les garçons étant toujours à la recherche d’un point d’eau où se baigner (je suis certaine que ceux qui partent avec des enfants – même ados – comprennent ce à quoi je fais allusion… marcher et visiter c’est bien mas c’est quand qu’on s’baigne ???!)

L’hôtel Los Jazmines est un peu excentré. Nous repérons dans le guide du routard, un petit resto tout proche – La Terraza – qui a l’air pas mal du tout. Nous filons à pied en centre ville pour trouver un taxi qui nous y déposera. (Au passage, la course nous coûtera 5 CUC aller et idem pour le retour, c’est le prix visiblement).

Un quart d’heure plus tard, nous voici attablés, dans ce petit resto avec une vue imprenable sur ces paysages aux airs jurassiques. Nous sommes les seuls clients. C’est un peu surprenant mais il faut dire que ce restaurant est très excentré et, à moins d’être client de l’hôtel Los Jazmines,  je ne pense pas qu’on vienne ici par hasard !

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - Vue du Paladar Las Terraza

 

Puis, 5 minutes à pied et 12 CUC plus tard (on aurait eu tort de s’en priver !), nous découvrons ensuite ce cadre exceptionnel où nous avons passé la fin de la journée. Un point de vue hors du commun ! Il n’y a pas vraiment foule non plus. En revanche, je ne m’éternise pas dans la piscine, non chauffée, perso, j’ai du mal ! Plus tard, nous profitons même d’un groupe de musique cubaine, un verre à la main… si ça c’est pas le bonheur ! 3 jours à Viñales... une parenthèse hors du temps - la piscine de l'hôtel Los Jazmines

 

De la piscine, nous apercevons une terrasse, indépendante de l’hôtel, juste au dessus. Là, en revanche, cela grouille de monde. En arrivant, on comprend vite pourquoi. Non mais cette vue !!!!! Et cette petite maison verte que vous apercevez sur la photo ci-dessous, est sans doute, la maison la plus photographiée de Viñales ! Je ne peux que vous conseiller d’aller le constater par vous-même.

 

3 jours à Viñales... une parenthèse hors du temps - vu sur les Mogotes de l'hôtel Los Jazmines

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

> On change de décor avec plongée et farniente : Cayo Levisa

Viñales n’est pas si loin de la mer. Sur 3 jours, nous avons largement le temps de nous faire un cayo, histoire de voir si l’eau est vraiment aussi turquoise que ce que l’on raconte. Sur place, nous hésitons toujours… Cayo Jutias ou Cayo Levisa ? Ce sont les cayos dont on entend le plus parler. Cayo Jutias, difficilement accessible en raison de sa mauvaise route semble plus sauvage et donc plus séduisant de ce point de vue. Cayo Levisa, est accessible par bateau et nous est présenté comme la plus belle plage du coin par les cubains. Mais c’est aussi une plage plus touristique, plus encadrée puisqu’elle est aussi attachée au seul hôtel. De plus, elle est visiblement inaccessible aux locaux… ce point nous fait tiquer… car ce n’est pas ce que nous recherchons. Et pourtant, tous les cubains (y compris nos hôtes) nous disent que là-bas, la plage est vraiment « muy bonita », ce qui nous décide à opter finalement pour Cayo Levisa.

Nous passons par une agence en ville et réservons l’excursion. Nous n’avons pas de voiture et le plus simple est de prendre la package avec la journée organisée – de mémoire départ avant 9h de Viñales et un retour en centre ville à 19h – pour une somme totale de 188€ pour 4 (comprenant le trajet de 2h en bus, le transport de 30 mn en bateau puis 4 déjeuners puisque sur ce cayo, il n’y a que l’hôtel pour se restaurer). Une fortune, on espère que ça les vaut ! Et pourtant, je reste sceptique sur cette journée. Mon mari qui n’est pas du genre à lézarder sur la plage (encore moins que moi), en profite également pour tester une première plongée sous-marine là-bas. Pas mal, même si, là-aussi, c’est la plus chère du séjour. 50€ contre 25€ à Playa Larga !

 

 

Et sinon, qu’est-ce qu’on a pensé de cette journée au final ? Alors oui, la plage est très belle, l’eau aussi. Jugez-en par ces photos, prises avant que tous les autres (les touristes ;))) ne débarquent !

 

 

 

 

Pourtant, je ne reviens pas emballée par cette journée. Je n’aime décidément pas (ou plus ?!) ce concept de transport collectif organisé. Je n’aime pas non plus devoir courir pour avoir un transat avec vue sur la mer. Et je n’aime pas les déjeuners attrape-touristes (avec un buffet moyen) qui valent une fortune, je préfère largement un bon sandwich sur la plage. Je trouve tout ceci assez aseptisé et manquant de charme. Un peu loin de ce que j’imaginais de ma journée à la plage. Alors attention, ce n’est que mon ressenti et Cayo Levisa en a ravi de nombreux autres.

Je ne peux malheureusement pas comparer avec Cayo Jutias dont je n’ai vu que des photos. D’autres touristes français rencontrés sur place ont fait et apprécié les deux, trouvé cette dernière sympa, d’un tout autre style mais avec une route pour y accéder vraiment mauvaise. Est-ce que cela vaut le coup alors, laquelle privilégier ? Je n’ai pas la réponse mais je pense que c’est très subjectif et que les attentes diffèrent d’une personne (ou couple, famille…) à l’autre. Ceci dit, je pense que Cayo Jutias doit correspondre davantage à ce que nous recherchons dans nos voyages. La prochaine fois, c’est décidé, je resterai sur mon premier feeling et ne me laisserai pas influencer 😉

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - déclinaison de roses

3 jours à Viñales, récap de nos adresses et infos pratiques

 

> Notre casa : Casa Campo de Mileidys

La casa coup de coup de coeur de notre séjour cubain ! Je l’ai donc trouvée grâce au Guide du Routard et à sa description séduisante « une adresse un peu en dehors de la ville, dans un paysage de champs de tabac et de Mogotes, à seulement 10 mn de la rue principale (…) dynamique propriétaire, accueillante, joviale (…) savoureuse cuisine… », il ne m’en fallait pas plus pour me convaincre. Vous pouvez jeter également un oeil sur les avis sur Tripadvisor, cela vous donnera aussi d’autres photos du lieu.

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

 

Un petit conseil : il n’y a que 4 chambres, réservez tôt et soyez tenaces car ce n’est pas évident de les joindre, surtout quand les coordonnées sont erronées. Nous avions 2 chambres, c’était grand luxe pour cette partie du voyage car il nous est souvent arrivé ensuite de dormir à 4 dans la même chambre. Celles que nous avions étaient parfaites pour une famille comme la nôtre (une, indépendante, pour les parents avec un coin terrasse donnant sur le jardin et les Mogotes, et une autre dans la maison pour les enfants avec 2 lits).

  • Prix de la chambre : 25 CUC / nuit
  • Petit déj : 5 CUC / pers
  • Repas : environ 8-10 CUC / pers
  • Adresse : Casa Campo de Mileidys (mais c’est écrit partout Mileydis sauf sur la pancarte de la casa) – et son mari, Abel – Adela Azcuy Norte final – Viñales – venus76@nauta.cu

 

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - Casa Campo de Mileidys

> Restos & co

Nous avons pris la majorité de nos repas dans la casa, parce que c’était très agréable, bon, pratique et avec un bon rapport qualité / prix. Le soir, j’avoue que nous étions fatigués et donc peu motivés (les garçons encore moins) pour ressortir boire un verre en ville, on a préféré prendre le mojito également dans la casa ;)) Une journée ayant été consacrée à entièrement à Cayo Levisa, j’ai finalement peu d’adresses à vous communiquer, alors que j’en avais pourtant repéré plusieurs.

  • Paladar Las Terraza –  Sur la route de l’hôtel Jazmines – menus à 10 CUC / personne
  • Hôtel Los Jazmines et sa piscine – route de Pinar del rio – nous avons payé 12 CUC pour 4 (alors que le guide du routard indique 7 CUC par personne ?!)
  • Tres Jotas – Ce Bar de tapas est dans le centre de Viñales – Salvator Cisneros 45 – Aller à Viñales et manger des tapas, pourquoi pas finalement ? C’était très sympa !

 

> Infos pratiques en vrac

  • Si vous souhaitez diner dans un resto en particulier, anticipez un peu ! Nous voulions tester El Olivo, dont beaucoup semblent parler, le restaurant est tout petit et vite complet, nous n’avons donc pas pu y aller. Et mon autre grand regret est de ne pas avoir trouvé de créneau pour aller à La Finca Agroecologica El Paraiso, un endroit visiblement exceptionnel. Avec réservation fortement conseillée ! Et en même temps, nous étions partis sans planning précis, sans avoir étudié à fond ce qu’il y avait à faire et à voir… nous nous sommes donc laissés porter en fonction du moment. Et c’était bien aussi ! Ai-je besoin également d’ajouter que sans accès internet facile et avec un téléphone que vous n’utilisez qu’en cas de vrai besoin, cela ne facilite pas toujours les histoires d’organisation !
  • Internet justement, (re)parlons-en ! J’avais déjà abordé ce point dans mon autre article 12 jours à Cuba, itinéraire et infos pratiques, mais je vous le précise à nouveau. Viñales a été le seul endroit où nous avons finalement acheté des cartes pour avoir accès à Internet. Le point ETECSA est ouvert en principe tous les jours, prévoyez un petit temps d’attente (mais beaucoup moins long que ce que nous avons pu constater à la Havane), vos passeports et soyez disciplinés ! Attendez qu’on vous appelle pour entrer dans la boutique ;)) Je vous conseille aussi d’acheter plusieurs cartes d’un coup pour gagner du temps. C’est 1 CUC / heure de connexion, et ne soyez pas « radin », ça part très vite car la connexion rame souvent à Cuba. Sauf à Viñales, elle a marché nickel ! Pour notre schéma familial, nous avons opté pour 5 cartes d’une heure (chacun la sienne + 1).
  • Les taxis : Nous sommes arrivés de la Havane en taxi collectif pour nous 4, il nous en a coûté 80 CUC (20 / pers) pour environ 2H30 de route. C’est le même taxi qui est venu nous chercher pour aller ensuite à Playa Larga ( => 170 CUC pour 4 – 4 heures de route). Sur place, nous n’en avons utilisé que pour de courtes distances. Si vous en cherchez, allez voir sur la grande avenue, ils sont tous au même endroit et demandez-leur directement le prix de la course que vous souhaitez. Le seul exemple de prix que j’ai à vous communiquer est celui du trajet aller / retour à l’hôtel Los Jazmines, soit 5€ (pour 4) l’aller et idem le retour.
  • Les boutiques d’artisanat : nous n’avons quasi rien acheté. Tout était hors de prix ! Enfin, tout dépend de si on nous donne le prix en CUC ou en CUP… c’est très difficile de faire la part des choses. Je cherchais un chapeau en paille classique, ils étaient tous à près de 60 CUC… et j’ai pourtant finit par trouver le même à 5 CUC à Trinidad. Acheté à une petite dame sur un stand, nous avons été surpris par ce changement de tarif et nous sommes retrouvés presque honteux de le payer ce prix-là, c’était pourtant la somme qu’elle nous demandait ! Bref, ouvrez bien les yeux !

> Pour aller plus loin, pour compléter…

  • Le blog de The traveling brunette et son article avec ses coups de coeur et photos très hautes en couleurs sur Viñales. Vous y verrez notamment des photos de « La Finca Ecologica El Paraiso » dont je vous parlais juste avant et de Cayo Jutias, la plage plus sauvage que nous n’avons pas faite.
  • Le blog qui voyage où vous pouvez découvrir le séjour de Julie (partie juste avant nous !) à Viñales en famille avec son bébé. Vous y verrez justement la ville sous un autre angle et des endroits que nous n’avons pas faits (comme le mur de la préhistoire ou la visite d’une grotte).
  • Le blog Un duvet pour deux, avec leurs photos extras qui reflètent si bien l’ambiance de Viñales. Un vrai plaisir pour les yeux !
  • Que faire et que voir à Viñales avec le Lonely Planet.

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps - le départ

En résumé, ces 3 jours à Viñales, vous l’aurez compris, ont été mon (notre) gros coup de coeur, on s’y est sentis drôlement bien, on y serait même bien restés encore pour profiter de sa douceur de vivre et surtout voir un peu plus les environs. La Vallée de Viñales semble regorger de merveilles à voir, je pense même qu’on doit facilement y passer la semaine sans s’en rendre compte et pouvoir ainsi prendre le temps de vraiment sortir des sentiers battus. Je me dis souvent qu’il faudrait au moins faire 2 fois chaque destination. La première pour en avoir un bon aperçu et voir les ‘incontournables », les sites qui valent le détour mais bondés de touristes et une deuxième fois, pour parvenir à voir un côté plus confidentiel, plus humain encore. Un doux rêve tout ceci^^ La liste est si longue qu’une vie ne suffirait pas ! En attendant, je garde à l’esprit, cette lumière douce et dorée du petit jour, ces fleurs si colorées et le bruit des sabots des chevaux.

 

Je serais curieuse de connaître votre sentiment à propos de Viñales et de sa vallée. Connaissez-vous ? Avez-vous apprécié ? Comment en avez-vous profité ? Ou au contraire, vous n’avez pas réussi à vous isoler suffisamment des autres touristes et vous avez été déçus ?

Et si vous avez de bonnes adresses ou bons plans, je vous encourage à en parler dans les commentaires pour que cela soit utile pour les suivants ;))

 

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager en épinglant votre vision préférée de Viñales !

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

3 jours à Viñales (et au milieu des Mogotes)... une parenthèse hors du temps

34 Commentaires

  1. Samsha

    Très belles photos! C’est vraiment dépaysant et hors du temps.

    Réponse
    • Céline

      Merci beaucoup 🙂 Cuba est si inspirante ! Et assez unique en son genre en terme de dépaysement !

      Réponse
  2. Itinera Magica

    Oh mais j’avais raté cet article, pardon 🙂 Merci pour ce reportage passionnant. J’ai beaucoup aimé la richesse de tes observations : ambiance, géologie, vie quotidienne (l’histoire de l’approvisionnement notamment), sensations. Je t’ai lue avec plaisir. Vinales semble superbe et je suis heureuse de savoir que cette casa correspondait à tes attentes, et que tu y as trouvé la sérénité et la déconnexion dont tu rêvais !

    Réponse
    • Céline

      Merci pour ton passage miss 🙂 et ravie d’être arrivée à retranscrire Viñales telle que nous l’avons vécue ! Quand les attentes sont grandes, il arrive que l’on soit parfois déçu et parfois confortés… c’était le cas !!

      Réponse
  3. On Holidays Again

    Quels beaux moment vous nous racontez ! C’est un vrai rêve hors du temps et du reste. Merci pour ce partage. Ton itinéraire est top et nous donne franchement envie.
    Tu utilises quoi comme appareil photos ?

    Réponse
    • Céline

      Merci beaucoup !!! Et cela me fait d’autant plus plaisir que je sais que vous n’étiez pas forcément convaincus par la destination 😉
      Sinon, j’ai un hybride, un olympus OMD EM10 MarkII que je trimbale juste partout !

      Réponse
  4. Focus Aventure

    Mais que c’est beau ! Je suis archi fan de l’ambiance de la vidéo sur votre vue depuis votre hébergement ! La lumière sur les montagnes avait l’air tellement belle..
    Bref, le genre de pays et de culture comme je les aime 🙂

    Réponse
    • Céline

      Merci Julia ! Je suis ravie que tu accroches avec cette ambiance qui était si particulière… un moment de sérénité assez unique. Et oui je pense que cela te plairait 😉

      Réponse
  5. gerald

    très bien écrit, commençant hélas par une  »petite » erreur

     » » »’depuis la levée de l’embargo  » » » » »

    l’embargo n’a jamais été levé de quelque manière que ce soit, ni par Obama qui avait allégé les mesures de controle des voyageurs et certainement pas par Trump qui les a durcies a nouveau

    a ce détail près (il ne faut pas croire les journalistes) recit très bien construit, vécu !

    Réponse
    • Céline

      Bonjour !
      Merci pour ton passage par ici et pour ton commentaire 🙂
      Au sujet de l’embargo, tu as tout à fait raison de souligner ce point que je vais d’ailleurs rectifier dans mon récit.

      Réponse
  6. kikimagtravel

    Tes photos sont splendides !! Je n’ai pas fait cet endroit par manque de temps, mais je serais passé par là si l’opportunité s’était présenté c’est certain! Beaucoup disent que c’est très touristiques et sont resté bloqué sur ce point. Du coup, j’ai du mal à me projeter à Vinales à cause de ce côté dont tout le monde parle. Néanmoins ce que je retiens de ton article, c’est tout le contraire, bien sur qu’il y a foule dans les incontournables ( comme n’importe ou d’ailleurs même en France ) mais il y a aussi ce côté humain et cette douceur de vivre cubaine que je retrouve ici dans tes mots… si je retourne à Cuba je ne ferais pas l’impasse cette fois ci!

    Réponse
    • Céline

      Hello miss ! Mille mercis ! Comme tu le dis c’est effectivement très touristique, mais qu’est-ce qui ne l’est pas du tout ? Je pense que chaque voyage à Cuba peut être différent en fonction des endroits visités, modes de transport, période de l’année, des attentes de chacun… Cayo Levisa nous a vraiment déçus puisque c’était une excursion bien encadrée, ce que nous n’aimons pas trop. A Trinidad, par exemple, nous n’avons pas voulu retenter ce type d’expérience et avons donc pris un taxi collectif pour visiter le coin… nous avons donc pu aller un peu à contre courant, pendant que tous les autres visitaient avec un bus entier de touristes au même moment.
      Mais globalement, en partant à Noël, nous étions préparés à avoir du monde et finalement, nous en avons moins que prévu, c’était une bonne surprise 😉

      Réponse
  7. Our American Dream

    Bravo pour ce super article et tes jolies photos qui m’ont replongé dans mon voyage à Cuba, c’était en 2010 déjà ! Outch ! J’aurais aimé tomber sur un article aussi complet que le tiens avant de partir à l’époque 🙂

    Réponse
    • Céline

      Oh merci beaucoup !! 2010 ! C’était une destination plus rare à ce moment-là ! Justement trouves-tu que cela ait beaucoup changé depuis ? Cela a dû être une sacrée organisation pour préparer ce voyage, voire même qqchose de plutôt compliqué à mettre en place, non ?

      Réponse
  8. Lucie

    C’est incroyable ! Je ne connais pas grand chose sur cette destination mais tu m’as complètement embarqué ! J’adore connaitre la vraie vie locale pendant mes voyages et j’ai l’impression que les séjours dans les casas cubaines vous ont beaucoup enrichis pour cela, ça a du être de belles rencontres !
    Il y a l’air d’y avoir une vraie douceur de vivre c’est agréable à découvrir à travers tes photos.

    Réponse
    • Céline

      Ah merci à toi ! J’avais vraiment envie de faire un récit sur ce que nous avions découvert pendant ces 3 jours. Je ne connaissais pas du tout le quotidien des cubains et effectivement, dormir en casas, est un super moyen d’échanger ! Je pense que c’est un voyage qui te plairait beaucoup 😉

      Réponse
  9. traveling brunette

    Merci Céline pour ces jolies photos qui m’ont replongé avec beaucoup de bonheur à Vinales et merci aussi pour le lien 🙂
    Je vois que tu as vraiment apprécié ce coin, c’est vrai qu’après la folie de la Havane, un peu de nature est toujours la bienvenue. Les mogotes sont particulièrement belles au lever et au coucher du soleil…
    Je pensais en effet que le tourisme à Cuba allait exploser suite aux liaisons directes avec les USA mais visiblement c’est plus lent, c’est tant mieux pour l’environnement mais dommage en effet pour les cubains qui ont investi dans des casas…
    En tout cas, je ne me lasse pas de voir des photos de cette île, elle a quelque chose d’unique au monde, elle nous impose la patience et nous rend encore plus contemplatifs…

    Réponse
    • Céline

      Tu as complètement raison ! Cette île nous impose la patience et nous incite à la contemplation 😉
      Nous avons justement adoré découvrir toutes ces ambiances différentes qui montrent les différentes facettes de Cuba : campagne, ville et bord de mer.

      Réponse
  10. la lykorne illettrée

    Mais comme c’est dépaysant !!!! Vous avez vécu là de superbes aventures !!! Ces paysages invitent à l’évasion, je t’imagine très bien dans ces décors en famille, à faire du cheval en pleine nature, découvrir une culture dont le mode de vie a en effet l’air très rude… Je ne savais pas qu’ils gagnaient si peu leur vie… J’espère que le tourisme pourra à terme les aider à vivre mieux ! Tu as bien fait de persévérer pour obtenir the photo du matin avec la brume ; comme elle est belle ! Un article très complet et très intéressant comme à ton habitude, je suis conquise 😀 😀 😀 !! <3;

    Réponse
    • Céline

      Merci Amandine <3 Comme toi, j'espère que le tourisme pourra les aider à terme à vivre mieux, même s'ils ont un virage délicat à négocier. Et tout ceci est-il conciliable avec le régime politique actuel...
      Pourront-ils, préserver le charme de cette île tout en s'ouvrant au tourisme (et à la modernité...), pas évident ! En tout cas, pour l'instant le dépaysement opère toujours 😉

      Réponse
  11. Lauriane

    Pour ton ressenti sur le Cayo je suis point par point d’accord avec toi (même au sujet du buffet…), j’aurais aussi dû rester sur mon feeling et tester l’autre…
    Sinon quelle vue de cet hotel, je n’en avais pas entendu parler et j’aurais clairement aimé y aller ^^
    Ensuite pour la balade à cheval, je l’ai faite, c’était sympa sans plus, mais je ne sais plus combien j’ai payé, plusieurs dizaines de CUC je crois, genre 30 ou 50 ahaha c’est possible sachant que toi c’était 5CUC par personne ? ahaha je ne sais plus trop
    Sinon, moi aussi j’ai savouré cette vue le matin parceque j’étais dans la même rue et aussi tout au fond (si jamais tu l’as vue c’était la casa manzana je crois !) – j’étais à gauche de cette fameuse petite grange 🙂
    Bref, même si c’était mon seul stop cubain, je partage ton coup de coeur 🙂

    Réponse
    • Céline

      Au sujet de Cayo Levisa, c’est rigolo car nous sommes même raccords jusqu’aux photos, puisque je me souviens que tu avais également joué avec la profondeur de champ en bord de plage avec les abris en palmes ! Et sinon, c’est drôle que nous ayons également été logés dans la même rue, pas la peinde de te ré-expliquer alors en détails ce coup de coeur immense pour cet environnement ! Pour le cheval, tout dépend de la longueur de ta balade/// elle a peut-être duré super longtemps (ou alors, ils ont effectivement un peu gonflé le prix^^)
      Bref, si j’avais un seul stop à choisir, c’est à Viñales que j’irais 😉

      Réponse
  12. Amanda 1duvetpour2

    Bravo, si complet et riche ton article est une mine de bons conseils pour les prochains voyageurs.
    Bravo Celine et merci pour le partage

    Réponse
    • Céline

      Merci à toi Amanda et je t’en prie, votre article était trop beau pour ne pas être partagé 😉

      Réponse
  13. Marlène

    Quel article complet, riche en infos écrit avec le cœur. .ça se ressent et ça fait du bien. Je suis allée à Cuba y a maintenant 12 ans et en te lisant je me suis revue au cœur de Vinales. C’est sûrement devenu moins authentique avec le tourisme qui se développe par la bas mais tes photos donnent envie ainsi que tout ton récit. merci pour ce moment de lecture qui m’a envoûté et donner envie d’y retourner …cette fois en famille !

    Réponse
    • Céline

      Merci Marlène <3 je suis heureuse d'avoir réussi à te remémorer un peu ton séjour, même si cela a du effectivement bien changer depuis !
      Tout est plutôt bien organisé pour développer le tourisme (transport, hébergement, restauration, activités...) maintenant et je pense qu'il est désormais indispensable de trouver des astuces pour s'éloigner au maximum de la foule 😉

      Réponse
  14. Marieke (Les 3 M)

    Quel article enchanteur. Je savais que j’allais adoré ton récit de Vinales, mais encore plus avec cette ambiance nonchalante que tu retranscris si bien. Je suis de plus en plus adepte de cette tranquillité en voyage et ce que vous avez vécu ressemble parfaitement au bonheur ! ça se ressent… Bon, voilà encore des envies de voyage en plus !

    Réponse
    • Céline

      Ah Marieke, tu as tout compris et parfaitement capté cette ambiance cubaine de la Vallée de Viñales et j’en suis très heureuse 🙂
      Oui cette liste de voyages est décidément sans fin n’est-ce pas ?!

      Réponse
  15. tania

    j px y aller maintenant franchement
    merci de ton article
    avec tes impressions sur la vie des cubains et le contexte
    vraiment top
    surprise que de ricains là bas
    j imagine que les canadiens et français ne sont pas en reste
    contente que cette étape t ai plu
    j attend la suite
    félicitations pr cet article captivant

    Réponse
    • Céline

      Merci beaucoup pour ton mot Tania, je suis vraiment contente que tu aies été réceptive à notre enthousiasme ! J’avais vraiment envie de communiquer au plus juste notre ressenti. Et oui, sinon, pas d’américain mais beaucoup de français et de canadiens, même si nous avons finalement quasi jamais croisé ces derniers, visiblement plutôt adeptes des circuits organisés !
      Toi qui rêve d’aller au Mexique, tu pourrais imaginer intégrer Cuba aussi dans ce voyage. Tu demanderas à Lauriane de « Je suis partie voyager » ce qu’elle en pense 😉

      Réponse
  16. Betty

    Cette région a l’air superbe, ça me donne envie de me téléporter dans une casa, et d’admirer le coucher du soleil 🙂
    Un jour peut-être nous vivrons ça qui sait…?

    Réponse
    • Céline

      …et je te garantis un moment inoubliable ! Un jour peut-être en effet 😉

      Réponse
  17. Enmaudvoyages

    Un super article (encore !). J’adore tes photos si colorées et lumineuses, qui font beaucoup de bien.
    Bon dimanche Céline !

    Réponse
    • Céline

      Merci beaucoup Maud <3 Cuba est extra pour tout ça aussi, ses couleurs et son ambiance sont tellement photogéniques 😉

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. 2 jours à Trinidad : que faire pour en avoir le meilleur aperçu ? - La vie en rose flamant - […] pour Viñales, je me suis rapidement mise à la recherche d’une casa. Nous sommes 4 et vu ce que…
  2. 12 jours à Cuba : itinéraire et infos pratiques - La vie en rose flamant - […] J2 > départ pour Viñales en taxi collectif mais juste pour nous 4 ! On découvre le mini centre…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *