Ceux qui nous ont suivi de loin cet Ă©tĂ© ne sont pas sans savoir que nous avons fait un pĂ©riple fantastique sur la west coast de San Francisco Ă  Los Angeles avec une multitude d’arrĂȘts car nous avons pris notre temps ! RentrĂ©s depuis mi-aoĂ»t, nous avons rĂ©ussi Ă  conserver les « good vibes » emmagasinĂ©es pendant ces 3 semaines… parce que oui, lĂ -bas -nous parlons bien de la Californie – il y a vraiment une Ă©nergie palpable, un optimisme ambiant et une bienveillance assez gĂ©nĂ©ralisĂ©e que nous n’avions encore jamais vus ailleurs. Pas mĂȘme Ă  New York oĂč nous avons Ă©galement passĂ© quelques jours avant de rentrer.

Certains jugeront cette bienveillance un peu « fake », surfaite et tellement artificielle. Me concernant, j’ai apprĂ©ciĂ© cette autre façon d’aborder la vie, cette maniĂšre de se comporter avec autrui, ça change et ça fait du bien ! Oui, je plaide coupable ! J’ai trouvĂ© les californiens souriants, polis et trĂšs respectueux dans l’ensemble, avec les gens comme avec tout ce qui les entoure. PrĂ©sentĂ© comme ça, on dirait un Ă©pisode de « Oui Oui sauve la disco-fĂȘte…   » et pourtant, vous le savez comme moi, aux Etats-Unis, on est pas au pays des jouets !   Non, c’est juste un Ă©tat d’esprit bien diffĂ©rent 😉

Au volant, par exemple, les californiens sont, pour nous français, hyper disciplinĂ©s. Cela en deviendrait presque ennuyeux de n’avoir aucune rebelle attitude Ă  ce point  !  Les piĂ©tons – qui traversent dans les clous – sont rois. Les voitures ne bloquent pas les carrefours (sinon, c’est une grosse amende de 500$ !) et mĂȘme sans policier aux alentours personne ne transgresse les rĂšgles. Imaginez un instant ce genre de situation ailleurs ? Hum… En revanche, les californiens roulent plus vite que les limitations de vitesse, en conservant toutefois les distances de sĂ©curitĂ© rĂšglementaires. Un autre exemple est le respect de la nature. Nous sommes allĂ©s dans de nombreux parcs et sur d’immenses plages. Payants ou pas, les gens ne jettent pas leurs ordures, ne donnent pas Ă  manger aux animaux si c’est interdit, n’enjambent pas les cordages de sĂ©curitĂ© pour aller prendre des photos au bord d’une falaise… rĂ©sultat ? Des parcs parfaitement entretenus et un respect de la faune et de la flore contribuant ainsi Ă  sa beautĂ© et Ă  sa survie.

Quant au service et Ă  l’accueil dans les boutiques, restos et motels, nous avons Ă©tĂ© globalement surpris par la disponibilitĂ© et la gentillesse des gens. TrĂšs serviables, ils nous ont conseillĂ©s sur les choses Ă  voir, les itinĂ©raires Ă  privilĂ©gier. Dans la rue, pas besoin d’aller courir aprĂšs quelqu’un pour demander son chemin, on vous propose spontanĂ©ment de vous aider… la premiĂšre fois, c’est trĂšs bizarre car, non habituĂ©s, nous sommes presque mĂ©fiants… Idem pour les photos (mĂȘme si le selfie stick a bien facilitĂ© les photos de famille !). Toujours ces « how can I help you ? » et « how are you », qui, bien sĂ»r, appellent souvent une rĂ©ponse positive qui importe probablement peu au final Ă  celui qui vous le demande. Mais, vous ne trouvez pas que cela reste quand mĂȘme plus agrĂ©able que de se trouver face Ă  quelqu’un qui vous adresse au mieux un bonjour mordant et Ă©nervé ? Ici, on laisse Ă©galement son portable sur la table, ses valises apparentes dans le coffre, son sac sans surveillance sur plage… curieusement, ça ne craint rien ! Nous avons mis au moins 2 semaines Ă  nous dĂ©tendre sur ce point d’ailleurs !

C’est vrai, ce ressenti repose sur un sĂ©jour touristique de 3 semaines. Ceci dit, c’est bien la premiĂšre fois que j’ai un tel sentiment d’Ă©nergie positive et une telle envie d’expĂ©rimenter une autre façon de vivre / de voir les choses autrement (la faute Ă  la morositĂ© ambiante ?).

Alors certes, la vie quotidienne sous les palmiers n’est probablement pas idyllique pour tout le monde. Le systĂšme amĂ©ricain est loin d’ĂȘtre un exemple parfait avec ses inĂ©galitĂ©s croissantes. Il a ses limites, ses excĂšs et ses paradoxes que je ne dĂ©velopperai pas ici car ce n’est pas l’objet de mon billet… mon billet est po-si-tif 🙂

L’idĂ©e est plutĂŽt de vous communiquer cette impression de lĂ©gĂšretĂ©, de confiance et d’effervescence que j’ai eue. Ce petit « je ne sais quoi » qui vous fait croire que lĂ -bas, tout est possible. ChimĂšre ou rĂ©alitĂ©, peu importe… c’est inspirant et c’est dĂ©jĂ  beaucoup. Le rĂȘve californien existe bel et bien !

En attendant, gardons précieusement ces good vibes ( et il en faut !) et essayons de les faire rayonner autour de nous !

4 Commentaires

  1. clio quilichini

    J’adore 🙂 Et franchement c’est gĂ©nial de voir Ă  quel point un pays peut ĂȘtre civilisĂ© et poli (enfin surtt l’etat de la Californie apparemment 🙂 ) HonnĂȘtement cela a dĂ» ĂȘtre un super voyage et il faudrait envoyer certaines personnes lĂ  bas pour qu’elles s’inspirent un peu des goods vibes 😉 En tout cas ce que tu dĂ©cris lĂ  me fait Ă©trangement penser Ă  l’Irlande, pays dans lequel les gens sont en gĂ©nĂ©ral polis et souriants ( tout l’inverse de la France, surtt Ă  Paris 😉 !! )

    RĂ©ponse
    • CĂ©line

      C’Ă©tait un voyage fabuleux, une vraie rĂ©vĂ©lation Ă  plusieurs points de vue en fait. Je me suis dĂ©couverte amoureuse de la nature (oui mieux vaut tard que jamais !) et j’ai surtout Ă©tĂ© trĂšs rĂ©ceptive Ă  la façon de faire et de vivre Ă  l’amĂ©ricaine. MĂȘme si je reste quand mĂȘme bien française dans l’Ăąme, il y a lĂ -bas une façon de voir les choses, d’oser, de se planter, de repartir, d’encourager… bref c’est inspirant, ça fait envie et je me laisse maintenant croire que (presque) tout est possible 😉
      Je ne connais pas l’Irlande. En revanche, nous avons des amis qui y ont vĂ©cu pendant 2/3 ans et ils ont adorĂ© !
      Quant au sourire parisien… que dire sauf que tu as malheureusement raison !!! J’avais dĂ©jĂ  le rĂ©flexe d’aider et de rĂ©pondre aux touristes Ă  Paris, mais je le fais encore plus volontiers depuis notre voyage !

      RĂ©ponse
  2. Delphine / 7h09

    Hello !
    Merci pour ton comm’ sur mon blog et merci de revenir y lire la suite de notre pĂ©riple USA 2015 ! 🙂
    Ah oui, les voitures qui ne bloquent pas les carrefours, j’y ai pensĂ© hier quand furieuse j’ai vu les carrefours bloquĂ©s dans ma ville car des gens Ă©goĂŻstes et irrĂ©flĂ©chis ! Certains trouvent ça un peu « too much » (vite « facho ») mais moi j’aime les pays oĂč on respecte mieux qu’en France les rĂšgles et les lois (ça facilite la vie !). Et oui aussi, je suis d’accord avec toi, les AmĂ©ricains sont plus agrĂ©ables aux premiers abords qu’ici, mĂȘme si c’est peut-ĂȘtre superficiel, c’est agrĂ©able. À bientĂŽt !

    RĂ©ponse
    • lavieenroseflamant

      You’re welcome ! Je sens que les prochains billets vont ĂȘtre ensoleillĂ©s de part et d’autre 😉

      RĂ©ponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Petit bilan aprĂšs un an de blogging 😉 - La vie en rose flamant - […] Los Angeles nous ont invitĂ© Ă  venir dĂ©couvrir et profiter, l’Ă©tĂ© dernier, de ce fameux californian way of life.…
  2. 4 jours Ă  New York #3 (le dernier volet !) - La vie en rose flamant - […] de pĂ©riple !). Des images, des souvenirs, un esprit, une Ă©nergie (je parle de ces good vibes ici aussi)… nous…
  3. ItinĂ©raire d'un (family) road trip en Californie - La vie en rose flamant - […] paysages Ă  couper le souffle, des gens souriants et chaleureux, des good vibes (j’en parle ici), du soleil (presque) tout le…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez aimĂ© cet article, laissez-lui une note 😉