Depuis longtemps je rêvais de voir des rizières. Pas juste en photos sur instagram ou sur le papier glacé des magazines de voyage mais bien de mes propres yeux. Je ne saurais dire si c’est plutôt la zénitude qu’elles dégagent, cette vision de beauté incroyable qu’elles offrent ou encore la culture si différente de la nôtre à laquelle elles font référence… Probablement un  peu de tout ça en fait ! C’est pour toutes ces raisons que je me suis mise en quête des plus belles rizières en terrasse de Thaïlande dès la préparation de notre voyage estival. Rien que ça ! Et vous savez quoi ? Je les ai trouvées ! À Ban Pa Pong Pieng plus précisément. Pas très loin de Chiang Mai où nous avions prévu de rester plusieurs jours, quelle heureuse coïncidence ! Si vous aussi, vous ressentez l’envie de tenter cette expérience, de dormir dans des rizières le temps d’une nuit ou deux, je vous explique tout en détails dans cet article. Vous êtes prêts ? Parce que vous êtes prévenus… vous allez en prendre plein les mirettes – comme me disait ma maman – ou plein les yeux, comme vous préférez – vous avez compris l’idée ;))

Une nuit à Ban Pa Pong Pieng : une expérience inoubliable dans les plus belles rizières en terrasse de Thaïlande - Balade au milieu des rizières

Ban Pa Pong Pieng : Les plus belles rizières en terrasses de Thaïlande

 

Un de mes rêves étaient donc de voir des rizières un jour. Pour nos premiers pas en Asie, nous n’allions certainement pas passer à côté d’une telle expérience. J’avoue que j’ai tout d’abord eu une énorme déception en entendant à chaque fois la même rengaine, les quelques mois avant notre départ : « La Thaïlande n’est pas connue pour ses rizières. Il faut plutôt aller en Chine ou en Indonésie. En plus c’est une destination hyper touristique... blabla (l’enthousiasme délirant des gens, toujours prêts à partager le meilleur)… bref oui peut-être, en attendant, j’avais pris nos billets pour Bangkok pour enchaîner sur un road trip estival de plus de 3 semaines et je comptais bien en profiter un max pour découvrir ce beau pays

Et globalement, je peux vous assurer qu’il m’en faut davantage pour me décourager. J’ai trouvé le site web thailandee.com où Mike, expat à Chiang Mai y partage une multitude d’infos pratiques, concrètes et vraiment utiles pour tout voyageur en quête du bon plan, de ce qu’il y a à voir et à faire en Thaïlande. C’est aussi grâce à son site que j’ai rapidement spotté les rizières de Ban Pa Pong Pieng (ou Ban Pa Pong Piang- c’est selon visiblement – je ne saurais vous dire pourquoi – comme plein d’autres mots en Thaïlande d’ailleurs !!!). Bref, je vous parle donc des plus belles rizières en terrasses de Thaïlande, dans la Province de Chiang Mai où nous avions prévu de rester quelques jours.

J’ai voulu en savoir plus sur cet endroit qui promettait d’être fabuleux mais les articles sur ce lieu magique ne sont pas nombreux. Et pour cause, il n’est vraiment pas connu. Même à Chiang Mai, les gens ne le connaissaient pas ! Je reconnais avoir même (presque) hésité à en parler par ici, de peur que sa rareté et son authenticité s’en trouvent atteints. Ceci dit, je n’ai pas la prétention de croire que que mon article fasse basculer la fréquentation touristique de ces rizières (hahaha ;)) et ceux qui me connaissent savent que j’aime trop faire partager mon enthousiasme pour passer à côté du récit de notre meilleur souvenir de Thaïlande. Oui le meilleur. Rien que ça ! De toutes les façons, je pense également que la difficulté d’accès du lieu n’en fera pas un endroit hautement fréquenté dans l’immédiat ! Seuls ceux un peu tenaces et pas effrayés par le côté un peu « roots » de l’expérience auront plaisir à s’y rendre le temps d’une nuit.

Les rizières de Ban Pa Pong Pieng sont (presque) au fin fond du Parc du Doi Inthanon, à près de 100 KM de Chiang Mai. C’est donc après un trajet parfois un eu chaotique (que je vous explique plus bas) que nous y arrivons enfin. Il ne pleut pas (ou plus), je suis juste aux anges. Je me souviens encore de mes (nos) premières impressions en descendant du pickup de Sombutchai, notre hôte venu nous chercher au point de rendez-vous. Je tombe en arrêt face à ce paysage si grandiose et si inconnu pour nous. C’est notre première fois, celle que l’on n’oublie pas. Arrive immédiatement cette sensation d’être là où il faut et de vivre enfin pleinement ce moment je m’étais tant de fois imaginé.  La zénitude qui s’en dégage me fait tellement de bien.  Nous sommes dans l’instant présent. Même nos garçons restent muets quelques minutes face à ce spectacle « trop stylé » > on imagine ! Le plus jeune ajoutera également qu’il n’avait encore rien vu d’aussi beau !

Je vous laisse découvrir tout ceci en photos, toutes ne sont pas telles que je l’espérais, mais donnent, malgré tout, un bon aperçu du cadre dans lequel nous avons plongé l’espace d’une nuit et rendent justice aux souvenirs que j’en ai, c’est le principal 🙂

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : vue de notre guest house

Certainement la photo emblématique de notre escapade ! Des rizières et des fleurs > le combo idéal pour ce qui me concerne ! Et tout ceci juste sous la terrasse de notre guest house, comme si elles n’attendaient que nous… what else ?!

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : balade dans les rizières

 

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : balade dans les rizières

Oui le cadre est assez gris et brumeux, mais au moins il ne pleut pas ! En été, il faut être joueur niveau météo en Thaïlande ! C’est le meilleur moment pour venir voir les rizières justement parce que c’est la green season, celle où il pleut beaucoup ! Ce petit manque de luminosité était donc au final, plutôt une bonne surprise !

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : balade dans les rizières

Cette petite dame nous l’avons d’abord suivie de loin, puis de près ! Curieux, nous avons également essayé d’engager la conversation afin de comprendre ce qu’elle faisait précisément. Nous avons juste eu un échange de sourires et vu qu’elle récupérait des têtards dans sa petite boîte… impossible de communiquer, de se comprendre et d’en savoir davantage !

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : balade dans les rizières

C’est avec un plaisir immense, comme des gamins, que nous nous baladons dans les rizières l’après-midi de notre arrivée et le lendemain avant de partir. Passant d’un champ à l’autre, en équilibre et à la queue leu leu sur les talus de terre assez glissants ! Observant les paysans et de rares autres touristes, essentiellement thaïlandais.

En effet, les locaux viennent dans ces rizières en famille, en couple ou entre amis pour y passer une ou deux nuits. Je comprends bien pourquoi ! C’est le lieu idéal pour se retrouver, se ressourcer, échanger, passer de bons moments « simples » ensemble dans un lieu exceptionnel !

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : balade dans les rizières

Il y a plusieurs guest houses disséminées un peu partout, chacune a son propre terrain. C’est ainsi que nous apprenons que notre jeune hôte, Sombutchai, qui possède lui aussi une partie de ces rizières, y a construit 2 habitations de 2 chambres. Cela lui permet d’en tirer de petits revenus depuis 3 ans et de pouvoir se rendre à Chiang Mai une à deux fois par an, lui qui n’avait encore jamais eu l’occasion de quitter son village auparavant. Il nous explique également que ces rizières servent uniquement à nourrir sa famille, il n’en retire aucun autre bénéfice.

Dormir dans les rizières : une expérience authentique et inoubliable

Le trajet pour venir à Ban Pa Pong Pieng est long. Je n’envisage pas qu’on puisse venir y faire un tour sans même y rester la nuit. Au delà du fait que ce serait vraiment dommage de ne pas vivre cette expérience, ce n’est juste pas raisonnable d’y faire un aller / retour express.

Les guest houses sont toutes plus ou moins sur le même modèle (construction, service, prix…). Seuls les emplacements et vues diffèrent, mais comment savoir lorsque l’on réserve à distance quelle est celle qui a la plus belle vue ? Aucune idée ;))) Et je pense qu’elles offrent toutes cette expérience exceptionnelle.

Fiez-vous à votre instinct et surtout voyez celle que vous arriverez à contacter. Parce que ce point n’est pas forcément une étape évidente. J’avais trouvé plein de coordonnées sur le site de Thailandee et notamment dans sa sélection de guest houses à Ban Pa Pong Pieng. Mais, le fait qu’il n’y ait qu’un téléphone portable m’a freinée (peut-être à tort ?!) dans ma démarche. Je ne me voyais pas vraiment essayer de les appeler une par une… Communiquer avec les Thaïlandais n’est pas aussi simple et contrairement à ce que je pensais, beaucoup ne parlent pas du tout anglais !!! Avant de me lancer dans cette démarche,  j’ai donc cherché d’autres adresses, plus simples à contacter.  Et c’est sur le blog Thaïlande et Asie que j’ai finalement trouvé mon bonheur. J’ai choisi la facilité et me suis orientée vers la même adresse que celle choisie par Romain lors de son premier séjour à Ban Pa Pong Pieng. La Page Facebook de Sombutchai m’a décidée à lui faire une demande via messenger. Après quelques échanges très sommaires, tout était booké, enfin j’espérais que tout avait bien été compris ! Ce fut le cas, aucun souci sur place, le système est bien rodé !

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : notre guest house
Notre cabane en bois… la voici donc ! Ci-dessous, notre chambre pour la nuit (il y en a 2 identiques côte à côte).  Confort hyper sommaire comme vous pouvez le voir, avec de fins matelas à même le sol mais pour une nuit c’est tout à fait jouable. En revanche, c’est très petit, mieux vaut donc laisser toutes les affaires dehors et ne prendre que ce qui est nécessaire pour la nuit ! Pour le côté douche / toilettes, c’est dans une autre cabane en contre-bas que cela se passe. Vous en avez un aperçu dans la petite compilation de mes stories instagram plus bas. Mais je peux déjà vous dire que c’était plutôt une bonne surprise car je m’attendais plutôt des toilettes sèches !

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : chambre de notre guest house

La vue panoramique de l’autre côté de notre terrasse.

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai

 

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : dîner avec vue de notre guest house

Le prix de la guest house comprend bien entendu, le diner et petit déj. Le tout est apporté par Sombutchai et sa famille. Typiquement thaï > ça arrache un peu (beaucoup) ! Pensez à venir avec quelques provisions pour agrémenter ou adoucir le repas !

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : dîner avec vue de notre guest house
Souvenir d’un superbe moment partagé face à cette vue bucolique hors du commun qui se laisse envahir peu à peu par la brume.

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : vue de notre guest house

Ce soir-là, nous ne verrons pas de coucher de soleil digne de ce nom, mais le spectacle qui s’offre à nous compense largement cette petite déception.

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : vue de notre guest house

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : vue de notre guest house

Fin de soirée. C’est à la lumière des smartphones que nous terminons notre partie de jeu de cartes et allons nous coucher dans nos chambres respectives. J’appréhende un peu la nuit (enfin surtout les bestioles car j’ai bien repéré les toiles d’araignées ici et là à l’extérieur de la cabane…) et je me demande également si tout ceci est bien étanche ! J’avoue avoir l’impression de me retrouver dans la maison de l’un des trois petits cochons lorsque le vent se déclenche et que la pluie s’abat assez violemment pendant une partie de la nuit.

 

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai

 

Finalement, tout se passe nickel et la nuit a été plutôt reposante ! Regardez nos visages frais, on a l’air plutôt contents de l’expérience et prêts à profiter encore un peu des rizières avant de repartir vers 11h, après un petit dél local bien costaud apporté au petit matin. Moi qui suis intolérante aux oeufs et à la banane (entre autres) je suis servie !!! Heureusement, j’ai d’autres provisions dans mon sac ! (Et oui, comme on peut le voir, il y a du réseau à Ban Pa Pong Pieng. En témoigne, celui que l’on aperçoit derrière et qui a eu la bonne idée de venir s’incruster juste pendant notre phase de family selfie !)

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : petit-déjeuner avec vue de notre guest house

Guest House de Sombutchai à Ban Pa Pong Pieng – réservation sur sa page Facebook – 500 bath / personne la nuit (environ 13€) incluant les dîner & petit-déj / transport en pick up du point de RDV (cascade Mae Pan à la guest house) : 700 bath le trajet (environ 18€)

 

 

Quel est le meilleur moment pour venir à Ban Pa Pong Pieng ?

Une nuit à Ban Pa Pong Pieng : une expérience inoubliable dans les plus belles rizières en terrasse de Thaïlande - Balade au milieu des rizières

Le meilleur moment pour venir profiter des rizières de Ban Pa Pong Pieng est pendant la green season, celle où il pleut ! Globalement de début juillet à début novembre. Donc oui, nous n’étions peut-être pas en Thaïlande pendant la haute saison, celle qui est censée être la meilleure, mais nous y étions au bon moment pour voir les rizières. Et aussi profiter du pays avec beaucoup moins de monde ! Et ça, franchement, c’était priceless ! Lorsque nous y étions, fin juillet, le riz était piqué, ce qui donne de beaux effets miroir à observer. J’imagine comme cela doit être incroyablement verdoyant au mois de septembre. En dehors de cette période, venir à Ban Pa Pong Pieng ne présente que peu d’intérêt puisque c’est tout sec. Les guest houses n’accueillent d’ailleurs personne.

 

Question transport : les différentes options pour aller jusqu’à Ban Pa Pong Pieng

Je crois l’avoir déjà dit plus haut, mais je le rappelle, venir à Ban Pa Pong Pieng, ça se mérite ! L’accès est complexe et long ! Plusieurs solutions s’offrent à vous. 

  • En transports locaux : Mike du site Thailandee détaille parfaitement au travers d’une vidéo sur son site le déroulé pour accéder aux rizières en songtaews en venant de Chiang Mai. Une fois arrivés à la cascade Mae Pan, il faut demander au ranger de la guest house de venir vous chercher en 4X4. C’est la formule la plus économique mais certainement la plus longue et fatigante (prévoir 4 heures de trajet). C’est ce que nous avions prévu de faire au départ.
  • Si vous avez loué une voiture : Romain explique par où passer avec votre 4X4 à la fin de son article sur les rizières de Ban Pa Pong Pieng.
  • En taxi ou mini bus : c’est la formule que je vais vous détailler davantage car c’est celle que nous avons finalement choisie. Je pensais vraiment tenter l’aventure en faisant le trajet en transports locaux. J’avais tout noté ! Mais l’un de nos enfants est tombé malade la veille du départ pour les rizières et cela a rendu ce trajet difficilement envisageable en transports en commun !

 

J’avais donc lu sur le site de Thailandee qu’il était également possible d’y aller en taxi. Là-bas, en Thaïlande, rien n’est un problème, tout est toujours possible ! Il fallait visiblement compter 4000 bath aller / retour, le taxi passant la nuit dans les environs. C’est cher, comparé au prix de la nuitée, je vous l’accorde, mais c’est à près de 3 heures de route pour l’aller.

La veille de notre départ, nous demandons à l’hôtel de nous trouver un taxi pour faire ce trajet. Je vous passe l’épisode où il a fallu expliquer longuement l’endroit où nous voulions nous rendre, les responsables de l’hôtel ne connaissant pas les rizières de Ban Pa Pong Pieng, ni les Mae Pan Waterfall. Jusqu’au moment où j’ai sorti « Namtok Mae Pan » (la traduction thaï de cascade car Mae Pan, seule, ne leur disait rien…) et là ce fut la révélation. Merci à Mike de Thaïlandee pour cette précision de très haute importance, je confirme !

Bref, nous nous entendons tant bien que mal par téléphone avec un taxi pour 4000 bath l’aller / retour. Le lendemain fin de matinée, tout est prêt. Nous reformulons le trajet avec les mots thaïs qui vont bien et notre chauffeur commence à devenir un peu blême. Et oui, il n’avait rien compris de ce que nous lui avions dit la veille et ne pensait pas devoir nous récupérer le lendemain matin dans les rizières. Nous avions pourtant été clairs !  C’est un souci que nous avons souvent rencontré lors de notre séjour : le fait de dire oui sans même avoir saisi la demande. Mais nous le sentons de bonne foi, il n’arrête pas de s’excuser et nous annonce que le tarif ne peut pas être celui annoncé. Là, c’est à notre tour de blêmir, il nous annonce 7500 bath l’aller / retour (environ 200€). C’est ça ou on trouve une autre solution. Les bagages sont dans le coffre, il est presque midi. Forcément, c’est à notre tour de dire OK… Ça fait super cher pour une nuit qui nous coûte à peine 50€ en hébergement tout compris à 4. Malgré tout, comment regretter vu le spectacle qui nous attendait ?

Un peu mal à l’aise à cause de ce mal-entendu, notre chauffeur nous propose de nous arrêter sur le chemin, là où il y a des points d’intérêts. On est un peu en retard et nous ferons donc essentiellement un stop. Pour aller trouver les rizières de Ban Pa Pong Pieng, il faut traverser le Parc de Doi Inthanon  (pour info, le coût de l’entrée du Parc est à ajouter au tarif du trajet en taxi : 300 baths par adulte et 150 par enfants > environ 25€). Le chauffeur nous vante la beauté des plus grandes chutes d’eau du Parc : les Wachirathan Waterfalls. C’est vrai, elles sont impressionnantes. Il commence à pleuvoir des cordes et il n’y a quasi personne, juste une groupe de chinois qui tient absolument à nous prendre en photos avec eux. Un moment assez inattendu et très drôle !!!

 

 

 

 

 

 

 

Une nuit à Ban Pa Pong Pieng : une expérience inoubliable dans les plus belles rizières de Thaïlande - Stop en chemin dans le Parc Doi Inthanon aux Wachirathan Waterfalls

 

Chacun y va de sa petite photo de dos ;))

Une nuit à Ban Pa Pong Pieng : une expérience inoubliable dans les plus belles rizières de Thaïlande - Stop en chemin dans le Parc Doi Inthanon aux Wachirathan Waterfalls

 

C’est à 16h que nous arrivons finalement au fameux point de RDV, Namtok Mae Pan. Nous sommes en retard, notre hôte a d’autres clients à monter dans sa guest house, nous patientons avec nos bagages, impatients de découvrir la suite. 

 

Une nuit à Ban Pa Pong Pieng : une expérience inoubliable dans les plus belles rizières en terrasse de Thaïlande - Namtok Mae Pan

 

Vient enfin le temps du dernier trajet avant la découverte. Il ne pleut plus, quelle chance ! Nous montons à l’arrière du pick-up avec les bagages. Comme vous le voyez, la route est quasi impraticable si vous n’avez pas de gros 4X4. Nous sommes secoués comme dans une attraction de fête foraine. 

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : sur la route !

Je vous le disais, Ban Pa Pong Pieng est un endroit qui se mérite !

 

Trucs et astuces à savoir avant d’aller dormir dans les rizières

J’avoue que je me suis posée pas mal de questions avant de réserver pour passer la nuit à Ban Pa Pong Pieng. Même si j’étais décidée à le faire, la formule « roots » n’est pas particulièrement dans nos habitudes. Quoiqu’elle le devient de plus en plus dès que cela nous permet d’accéder à un endroit hors du commun, la quête de tout voyageur un peu curieux !  Dans ce cas-là, nous n’hésitons plus ! Quant au terme « roots » c’est aussi très subjectif puisque certains trouveront cela plutôt assez confortable pendant que d’autres n’imagineraient même pas payer pour un confort aussi sommaire. 

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai

En vrac, voici les différents points qui me viennent à l’esprit !

  • Réserver la guest house en avance et plutôt pour un séjour en semaine, si possible. Même si Ban Pa Pong Pieng n’est pas un endroit où il y a foule, le week-end est apparemment moins tranquille.
  • Composer avec la météo : mieux vaut rester philosophe par rapport à ce point car il est fort probable qu’il pleuve pendant votre séjour en Thaïlande, surtout dans le Nord et donc dans les rizières. L’été est la saison des pluies, on prend forcément un risque en partant à cette période. Cela ne veut pas dire qu’elle vous gâchera toutes vos vacances mais il faut se tenir prêt à faire avec. Nous avons été très chanceux lors de notre escapade à Ban Pa Pong Pieng puisqu’il a essentiellement plu lorsque nous étions à l’abri. Sinon, l’expérience aurait probablement été toute autre. Mais nous étions prêts à composer avec !
  • Penser à prendre sa douche la veille ! Même si j’ai été plutôt agréablement surprise par l’espace « toilettes » puisqu’il y avait dans cette guest house des toilettes en bonne et due forme, aucun de nous n’a pris de douche. C’était juste impensable,  trop froid, trop sombre et ce n’est pas une douche mais un sceau. Prévoyez plutôt l’option lingettes !
  • Acheter des chaussures en plastique pas chères type crocs pour se balader dans les rizières. C’est un conseil, encore une fois, donné par Mike du blog Thailandee que nous avons drôlement bien fait de le suivre. Les chemins de terre sont extrêmement boueux et auraient sans nul doute ravagé nos chaussures ! Contre toute attente, nous avons eu quelques difficultés à en trouver à Chiang Mai car ils vendent essentiellement des tongs !
  • Faire des provisions avant de monter se perdre dans les rizières car on n’y trouve rien de plus. Les plats qui nous ont été servis étaient bons mais assez épicés et pour ce qui me concerne, composés de choses auxquelles je suis intolérante. J’étais donc bien contente d’avoir autre chose à manger !
  • Penser à charger ses téléphones, appareils photos & co. Nous avons quand même eu la surprise de découvrir un chargeur solaire dont nous avons pu un tout petit peu profiter. Mais sa batterie était quasi vide à notre arrivée et notre hôte avait oublié de nous laisser des bougies ! Merci à nos téléphones de nous avoir éclairés en fin de soirée pour terminer notre partie de carte.
  • Déconnecter (vraiment)  ! Parce que là-haut au milieu des rizières, il y a du réseau ! Plutôt dingue non ? Pour ma part, mon abonnement Sosh ne comprenait pas de 4G en Thaïlande, mais ceux de mon mari et mes enfants chez Free, si ! Quel dommage finalement ! L’endroit se prête tellement à laisser son smartphone de côté, du moins pour la partie « communication » parce que pour la partie photo et vidéo, c’est une autre histoire ! Pour profiter davantage de l’instant, je me suis contentée de tout enregistrer pour le partager une fois partis des  rizières.
  • Quel bagages choisir ? Valises / sacs ou autres ? En réservant la guest house et le voyage globalement, je me suis demandée ce que nous allions prendre comme bagages. Nous n’en sommes pas encore à la formule sac à dos (mais quand je vois notre évolution, bientôt peut-être ?!) et j’hésitais entre valise et gros sacs. Nous avons opté pour ces derniers, plus pratiques, selon nous pour ce genre de voyage.  Surtout qu’il a fallu les soulever plus d’une fois pour éviter, la pluie, la boue… mais beaucoup d’autres avaient la formule valise donc c’est comme vous le sentez. Ce ne sera pas un point si bloquant pour les rizières. Du moment que vous êtes prêts à porter régulièrement vos bagages.
  • Mettre des vêtements confortables et pas fragiles ! Cela parait évident mais la petite marche au milieu des rizières est quand même salissante. Ayez sous la main une tenue cosy et chaude pour la nuit. C’est limite si on ne va pas se coucher tout habillé sinon !! 
  • Point bestioles : tous ceux à qui nous avons parlé de notre future expérience dans les rizières ont mis l’accent sur les moustiques qui viendraient nous faire notre fête et les serpents que nous croiserions… je ne prétends pas qu’ils n’existent pas, ceci dit nous n’avons absolument RIEN vu ! Sur place, il ne m’a pas échappé non plus qu’il y avait une multitude de toiles d’araignées à l’extérieur de la cabane (et surement à l’intérieur aussi) et que la moustiquaire qui protégeait les couchages n’était pas là que pour décorer… mais là non plus, je n’ai rien vu. Et c’est pas faute d’y avoir pensé très fort !
  • Enfin, bien anticiper son mode de transport pour se rendre à Ban Pa Pong Pieng ! Si vous venez en taxi, assurez-vous (plusieurs fois) que vous vous êtes bien compris sur le trajet ET le tarif ! Comparez les prix annoncés. Notre chauffeur de taxi a finalement passé la nuit dans un autre village, pas loin des rizières afin d’éviter de rentrer sur Chiang Mai puisqu’il devait nous récupérer le lendemain. Si nous avions abordé ce point en amont, je pense que son tarif aurait été très différent et proche de celui que nous espérions au départ.

Et pour le reste, décompressez et appréciez ce moment assez unique ! Pas la peine de vous préciser que j’étais comme une folle avec mon appareil photo. Encore une photo volée de mon mari. Vous avez vu, c’est la grande classe avec les crocs !

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai

Le drame dans l’histoire est que nous avons perdu avec une fausse manip toutes les vidéos tournées sur place (mon mari avait même monté un petit fil quasi en live pendant les vacances)… j’ai récupéré les stories faites sur mon compte instagram à ce moment-là histoire de vous donner une petite idée (moins esthétique mais très concrète) de notre séjour. C’est donc un format vertical un peu différent mais il a au moins le mérite d’exister, lui  😉

 

 

Pour aller plus loin et en (sa)voir davantage sur les rizières de Ban Pa Pong Pieng…

Il y a très peu d’infos sur les rizières de Ban Pa Pong Pieng. J’ai surtout repéré les articles des 2 blogs / sites suivants dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois auparavant :

 

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : vue de notre guest house

Vous l’aurez compris, cette nuit à Ban Pa Pong Pieng reste notre plus beau souvenir de Thaïlande. Parce que c’était la première fois que nous avions l’occasion de voir des rizières. Et sûrement aussi parce que ce moment partagé s’est passé en toute simplicité, au milieu de la nature, ensemble, sans aucun artifice <3  Je n’attends plus qu’une seule chose désormais, retourner en Asie pour en voir à nouveau ! 

 

Et vous, les rizières, vous connaissez ? Si oui où était-ce ? Sinon, est-ce que ce genre d’expérience un peu « roots » vous tente ?

 

Une nuit à Ban Pa Pong Pieng : une expérience inoubliable dans les plus belles rizières en terrasses de Thaïlande
5 (100%) 2 votes

 

 

N’hésitez pas non plus à épingler cet article pour en faire profiter plus de monde ;))

 

Une nuit dans les rizières de Ban Pa Pong Pieng dans la province de Chiang Mai : vue de notre guest house

 

16 Commentaires

  1. Nico - Travelando

    Je comprends ton désir de voir des rizières, c’est vrai que ce sont des paysages merveilleux. J’ai pour ma part pu en voir lors de mon voyage au Vietnam et n’ai pas été décu non plus

    Réponse
    • Céline

      Des paysages qui ne laissent décidément personne indifférent 😉

      Réponse
  2. Corinne - La World Coolture

    Waouh, merci pour ce partage et cet article bien complet ! Je n’avais jamais entendu parler de ces rizières et c’est un bonheur de les découvrir ici !
    On a fait les rizières balinaises en saison des pluies et comme toi, je suis partie en été en Thaïlande et je ne garde aucun mauvais souvenir des deux à cause de la météo ! Au contraire !

    Réponse
    • Céline

      Merci à toi Corinne !! Je vois que nous avons le même goût pour pas mal de destinations et que nous nous débrouillons également plutôt bien pour profiter pleinement de nos voyages en période de vacances scolaires 😉

      Réponse
  3. LA POZE TRAVEL

    On n’a pu en voir en Indonésie des rizières et on avait adoré. Les rizières de Thailande ont l’air vraiment top avec les photos. J’ai adoré le récit de vos aventures.

    Réponse
    • Céline

      merci à toi 🙂 Oui l’Indonésie a l’air d’être l’un des endroits les plus fabuleux pour voir des rizières (entre autres !!)

      Réponse
  4. Alexandra - On holidays again

    Les fameuses rizières et son logement ! Je souris encore ;o) J’aime beaucoup une des premières photos avec la fleur rose en premier plan, on reconnaît bien ton style Céline ! Et je suis vraiment navrée pour toi que tu aies perdu les vidéos, c’est dommage, mais heureusement que les souvenirs restent bien ancrés dans un coin de la tête !

    Réponse
    • Céline

      Merci Alexandra ! Et oui la fameuse cabane roots avec SDD bien séparée ;D Qu’est-ce que j’étais contente quand j’ai vu que c’était mieux que ce à quoi je m’attendais !!! J’ai pensé à toi sur place… peut-être serais-tu cap finalement ?! Et oui en effet, mon mari a fait une fausse manip et pensait avoir tout sauvegardé de côté mais noooon… too bad parce que les films rendaient mieux que les photos sur ce coup-là ! Mais comme tu le dis, tout est bien mémorisé dans nos esprits, c’est le principal.

      Réponse
  5. TROTTEURS ADDICT

    Quelle superbe expérience tu as vécu avec ta petite famille !
    Un très beau récit qui nous immerge en plein coeur des rizières.
    Je rêve d’en voir 🙂 L’Asie nous manque. On espère y retourner prochainement.

    Réponse
    • Céline

      Oui !!!! Comme c’était chouette <3 moi qui attendait tellement ça ! Merci Emmanuelle 🙂 Je vous souhaite d'en avoir l'occasion bientôt, ce serait une première pour vous alors ?! Je n'aurais pas cru, tu vois 😉

      Réponse
  6. Marieke (les 3M)

    J’adore les photos des rizières, nous aussi nous sommes en quête de ce type de paysages. On en a déjà vu 2 fois, à Bali et à Batad, Philippines. Un spectacle dont on ne se lasse pas. Et parfois, plus c’est difficile à atteindre, plus c’est fort comme souvenir 😊. Merci pour ce beau récit.

    Réponse
    • Céline

      Merci pour ton passage Marieke ! Les rizières, y’a de quoi en être raide dingue en effet 😉 Bali et Batad… 2 endroits (re)connus pour ces paysages fantastiques… un jour !

      Réponse
  7. tania

    ah ah bien se faire comprendre ah ah c est bizarre ça me parle
    une magnifique expérience que tu as pu vivre Céline
    c est vrai que quand on pense Thaïlande on se dit oh Juillet c est un sacré risque mais tu as trouvé les spots et le temps a été de votre côté
    ah ah les thaï qui te disent oui mais qui n ont pas compris en fait ou ne savent pas *
    au début ça surpend et puis on s y fait

    Réponse
    • Céline

      Merci Tania 🙂 Il est vrai que nous avons été globalement chanceux pour la météo, surtout pour la part Nord.
      Et sinon, comme tu le soulignes, il a parfois été très difficile de se comprendre là-bas, ce qui donne bien souvent lieu à des situations cocasses. Et en même temps, cela contribue aussi au dépaysement ! Je suis certaine que tu as plein d’anecdotes à raconter de ton côté aussi !

      Réponse
  8. AuroreVoyage

    Merci pour la découverte, ce sont de belles rizières ! J’ai visité le Doi Suthep qui est situé aux environs, mais on est rentré direct à Chiang Mai, dommage ! Ceci dit, nous avons eu notre lot de rizières en terrasse au Vietnam, Indonésie et Philippines. D’ailleurs, si j’ai un conseil, c’est d’aller faire un trek dans le nord des Philippines, entre Banaue et Batad, tu vas pas t’en remettre de tant de beauté, les rizières sont juste magnifiques. Belle journée 🙂

    Réponse
    • Céline

      Merci pour ton commentaire et tes suggestions qui vont agrandir ma « to do / to see » list ;)) J’imagine en effet à peine le spectacle que cela doit être, car cela fait partie des plus beaux endroits qui sont souvent cités ! Tu en as déjà beaucoup à ton actif, ça fait envie ! Vivement la prochaine ! Belle journée à toi également 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.